On a march

“Ce sont les rêveurs, pas les explorateurs, qui sont les plus grands héros du progrès, parce qu’ils perçoivent avec l’esprit ce que le reste d’entre nous ne voit qu’avec les yeux.”

Alors que la mission se rapproche de Mars, le Beagle rencontre un problème technique qui obligera Gwen, la mécanicienne, a sortir en situation difficile ; elle ne devra sa survie qu’à la manoeuvre désespéré du commandant Towsend qui, en la récupérant, entraînera un atterissage précoce sur Mars.
Une fois Amarsi (que l’on me pardonne ce néologisme), l’équipe commencera son travail sans avoir conscience que sur Terre, leur arrivée, le coût de l’expérience et les risques sanitaires rendent leurs retour de plus en plus aléatoire.

La première chose qu’il faut dire est que l’on voit sans problème la différence quand c’est une personne du métier qui parle. Les explications fournies quant au fonctionnement et au déroulement des opérations ainsi que les notices plus techniques de la fin du livre rendent le roman plus “crédibles”.
Mais en fait, le plus important n’est pas forcément le déroulement de la mission en elle-même, la possibilité de la présence de vie sur Mars ou encore les possibilités de retour sur Terre par leur propre moyen…
Non ce qui m’a le plus marqué, c’est le réalisme avec lequel Robert Zubrin décrit les relations entre les cinq astronautes, n’essayant à aucun moment de nous faire croire que dans ce genre de mission, l’entente est permanente entre les différentes personnes ; en plus, il a choisi des personnalités fortes…
De même, les décisions politiques prises au cours de l’aventure, les condamnant un temps pour ensuite tenter à tout prix de les sauver ; choses qui nous paraissent totalement impossible chez nous. Et pourtant…
J’ai passé un bon moment en lisant ce très réussi roman… de SF !!

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, une mission spatiale habitée est en route vers Mars, la planète rouge…

Ils sont cinq : un pilote d’élite de l’US Air Force, une femme ingénieur mécanisien qui a de l’or dans les mains, un brillant scientifique, un géologue texan et un historien porté sur l’aventure sélectionnés pour être les membres de la première expédition habitée vers Mars. Et, à ce titre, pour entrer dans l’histoire…
A bord de leur vaisseau spatial, tout ne se passe pas toujours pour le mieux : chacun des astronautes a une forte personnalité, et les frictions sont fréquentes. Mais tout est oublié lorsqu’ils foulent enfin le sol rouge de Mars…
Au départ, cet exploit est salué comme il convient sur leur planète d’origine, mais l’opinion publique américaine en vient rapidement à critiquer les dépenses considérables engagées pour cette expédition. Le gouvernement abandonne alors purement et simplement les astronautes à un sort qui promet d’être tragique.

Presses de la Cité (Septembre 2006)380 pages 20.00 € ISBN : 2-258-07230-1
Traduction : Etienne Martinache
Titre Original : First Landing (2001)

Couverture : Didier Thimonnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *