Orcs de Stan Nicholls

La compagnie de Stryke est envoyée en mission pour récupérer un artefact pour Jennesta, tyran(ne) d’un monde où les hommes monothéistes (les Unis) et polythéistes (les Multis) se font une guerre sans pitié.
Les races aînées – parmi lesquelles se comptent les Orcs, les nains, les gobelins, les gremlins entre autres – souffrent doublement de cette guerre : victime de la déperdition dela magie de par la présence humaine mais aussi traqués et utilisés par les deux camps.
Lorsque la compagnie de Styrke décide de revenir auprès de Jennesta, ils se feront attaquer et dérober l’objet sacré.
Connaissant la cruauté de leur régente, ils repartiront à la recherche de l’étoile.

Il est plutôt peu commun de voir un livre de fantasy mettre en avant un groupe Orcs, fut-il une unité de guerre aussi performante que le sont les renards (d’ailleurs petit clin d’Œil au passage, je n’ai pas vu un seul renard dans cette trilogie ;)) et rien que pour découvrir un peuple qui est généralement considéré du mauvais côté dans la fantasy, la trilogie de Stan Nicholls est intéressante.
L’escouade formé par les Orcs est totalement étanche à la magie donc les seuls atouts sur lesquels ils peuvent s’appuyer sont leur art de se battre ainsi que leur cohésion et c’est donc finalement un déroulement “normal” que nous allons pouvoir suivre, le chef Styrke ne voulant pas être un prophète…
On pourrait reprocher à Orcs d’être brut, et axé essentiellement sur les combats mais si c’est une critique justifiée, elle est justement très représentative du groupe que nous suivons, donc rien que de très normal.
Les personnages sont poussés par la nécessité et non pas par la volonté d’améliorer leur situation (excepté le fait de garder leur tête bien ancrée sur les épaules) ou par la volonté de libérer leur peuple.
Quelques remarques sont à noter tout de même sur la religion car le fond de la guerre, dans ce monde à nouveau, est la guerre fratricide que se livrent les hommes au nom de leurs déités. Les hommes sont responsables de la situation en Centrasie…Pourtant, parmi la compagnie, certains feraient tout pour une vie paisible, partageant le territoire avec tout le monde même avec ces hommes qui leur ont volé la liberté !
Derrière cette violence, nous allons pouvoir tout de même voir une amitié véritable telle qui se cache malgré tout derrière Haspeer et Jup et une réelle volonté de vivre en paix :o)
La seule chose est cette incompréhension de la toute fin :

La compagnie de Stryke est envoyée en mission pour récupérer un artefact pour Jennesta, tyran(ne) d’un monde où les hommes monothéistes (les Unis) et polythéistes (les Multis) se font une guerre sans pitié.
Les races aînées – parmi lesquelles se comptent les Orcs, les nains, les gobelins, les gremlins entre autres – souffrent doublement de cette guerre : victime de la déperdition dela magie de par la présence humaine mais aussi traqués et utilisés par les deux camps.
Lorsque la compagnie de Styrke décide de revenir auprès de Jennesta, ils se feront attaquer et dérober l’objet sacré.
Connaissant la cruauté de leur régente, ils repartiront à la recherche de l’étoile.

Regardez-moi ! Regardez l’orc !
Je lis dans vos yeux la peur et la haine. Vous me considérez comme un monstre, un prédateur des ténbèbres, un démon dont vous parlez pour effrayer vos enfants. Une créature à traquer et à abattre comme une bête. Lemoment est venu de prêter l’oreille à la bête. Et de savoir qu’elle vit aussi en vous. Vous me craignez, mais je mérite votre respect.
Maras-Dantia était notre royaume, celui des nains, des elfes et des autres races aînées, longtemps avant que votre espèce ne vienne le saccager. Longtemps avant que vous ne dévoriez notre magie et ne violiez l’âme de notre monde.
Ecoutez mon histoire. Regardez couler mon sang et remerciez les dieux que ce soit moi et pas vous qui doive manier l’épée. Remerciez les orcs nés pour se battre et destinés à ramener la paix !

Bragelonne (Octobre 2007)672 pages 25.00 € ISBN : 9782352940227 Titre Original : Orcs (1999)

Couverture : Didier Graffet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *