Oussama de Norman Spinrad

Oussama

Dans un monde où les Etats-Unis et le Califat (regroupant un grand nombre des pays musulmans actuels) dominent le monde, le jeune Oussama est envoyé en France pour surveiller les représentants du Califat dans l’Hexagone et de s’assurer que ceux-ci ne se sont pas trop occidentalisés.

Arrivé à Paris, le jeune homme se verra forcé de briser une à une les lois de l’Islam pour parfaire son intégration d’abord dans la cellule du Califat mais surtout auprès des jeunes beurs parisiens. De fil en aiguille, il devient incontournable et décide, presque malgré lui, de concourir au déclenchement du Djihad en France.

Rapidement dépassé par les conséquences, il se verra pourchassé en France et renié par son propre califat.

Se révèlera alors toute la ferveur teintée d’une fausse naïveté d’un fervent musulman, prêt à tous les sacrifices pour honorer Allah. Pourtant, son chemin va être parsemé de nombreuses questions qui vont le voir s’interroger sur le bien-fondé de sa lutte d’une part et surtout sur l’étrange relation qui unit les Etats-Unis et le Califat. Car, si les américains sont considérés toujours comme Le Grand Satan, l’échange Nourriture comme Pétrole semble convenir aux deux partis et même pire, les hauts responsables du califat semble prêt à renier les leurs pour ne pas trop bousculer l’ordre établi.

La question des Djihadis n’est que semble-t-il bien secondaire. Dès les actes “parisiens”, le jeune Oussama s’est retrouvé chasser de toute part, alors même qu’il ne faisait que répondre aux ordres de ses politiques. Dégoutés par cette attitude, il partira faire son Hadji, ce qui nous permettra par la même occasion de découvrir ce que représente ce pèlerinage pour les musulmans, et cherchera sa place dans cette organisation.

Sans jamais prendre le partie de l’un ou l’autre, les américains étant montrés ici comme particulièrement machiavélique dans leurs actes, s’arrangeant pour retourner chaque situation à leurs avantages tout en donnant l’impression d’être dans leur bon droit.

De leurs côtés, les croyants se retrouvent pris en otage dans des situations qu’ils ne maîtrisent pas.

Oussama est un livre que je recommande fortement.

” Vous qui vous opposez à la volonté d’Allah, contemplez la face de votre ennemi éternel ! La face qui a fait trembler Paris ! La face qui fera trembler le monde ! Et vous, mes frères, rejoignez-moi ! Rejoignez la Guerre Sainte contre le Grand Satan ! ” Tels sont les mots qu’Oussama, Fils d’Oussama, prononce à l’adresse de ses frères Musulmans.
Bientôt, pourtant, ce jeune soldat d’Allah, devenu symbole du Djihad, va perdre tous ses repères. Confronté aux vides idéologiques, aux contradictions internes et aux liens intimes des deux civilisations qui se déchirent – l’Occident chrétien, bâti sur le modèle de l’Amérique, et le Califat qui l’a vu naître, immense fédération des pays musulmans d’Afrique, d’Orient et du Moyen-Orient -, ce faux Candide interroge les fondements de sa foi et de son engagement.
Une bataille personnelle, philosophique, théologique et humaine, qui le verra peut-être se retourner… Référence incontournable pour les amateurs de littérature noire et d’anticipation, Norman Spinrad (Il est parmi nous, Fayard, 2009) nous offre un roman ” anti-sectariste ” brillant. Réflexion profonde et documentée sur l’Islam, critique acerbe d’un Occident sûr de son droit, regard neuf sur le ” terrorisme ” aujourd’hui, Oussama est une véritable bombe littéraire.

Fayard (Mai 2010) – 478 pages – 22.00€ – 9782213636917

Traduction (Etats-Unis) : Niki Copper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *