Parution Livre de Poche – Septembre 2012

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

 

  • Les Cent Mille Royaumes de  Nora K. Jemisin (La Trilogie de l’Héritage tome 1) : Mon nom est Yeine, j’ai dix-neuf ans. Je suis membre du peuple darrène, au Nord des Cent Mille Royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a été assassinée. Elle était l’héritière des Arameris, la plus puissante famille du monde. Ce matin, j’ai reçu un message de l’empereur, mon grand-père : une invitation à venir séjourner à Ciel, le palais familial. Plus qu’une invitation, un ordre. Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte. Même si on ne revient jamais de Ciel.
  • Les Loups Cachés de Céline Kiernan (Moorehawke – Tome 2) : Un frère. Un allié. Un ennemi. Lequel croiriez-vous ? Wynter Moorehawke est partie à la recherche du prince renégat Albéron, déterminée à combler le fossé qui s’est creusé entre le roi et son héritier légitime. Mais combien de temps une jeune fille peut-elle survivre lorsqu’elle voyage seule, dans une forêt peuplée d’espions, de bandits et de bêtes sauvages ? Nouveaux alliés, anciens ennemis… Quand les loups sortent du bois, qui croire ?
  • Le Chant du barde de Poul Anderson : Une révolution conduite par un héros de chanson dans une Amérique totalitaire… Des naufragés cosmiques attendant le salut d’une Terre mère dont le souvenir est hypothétique… Jupiter, monde hostile, conquis par l’avatar d’un paralytique… Les héritiers d’un empire déchu se réapproprient le plus horrible des crimes… Explorateurs, guerriers, poètes, détectives et joueurs, les héros du Chant du barde redécouvrent les mythes fondateurs de l’humanité. Poul Anderson (1926-2001), l’un des grands auteurs de l’Âge d’Or américain, est considéré comme un maître avec le cycle de La Patrouille du temps publié dans la même collection. Le Chant du barde réunit les neuf meilleurs récits de science-fiction de Poul Anderson, dans des traductions inédites ou révisées. Six d’entre eux lui ont valu le prix Hugo.
  • Trames de Iain M. Banks (Cycle de la Culture) : Sursamen : un monde gigantesque, creux, composé de coques concentriques, construit pour une raison inconnue par une civilisation disparue depuis des milliards d’années. Colonisé par des dizaines d’espèces. Des rats dans une épave. Les niveaux 8 et 9 sont occupés par deux peuples médiévaux en guerre perpétuelle. Le roi Hausk va triompher mais il est assassiné par son bras droit. Ses fils connaissent des destins différents. Ferbin, témoin du crime, cherche l’aide de la Culture. Oramen, futur roi, tente d’échapper aux complots de l’assassin. Leur sœur, Anaplian, devenue agent de Circonstances Spéciales, veut venger le roi. Un nouveau volet du Cycle de la Culture, cette société galactique hédoniste, tolérante et anarchiste, qui apparaît ici sur la toile de fond d’une Galaxie grouillante de vie. Une histoire aux accents shakespeariens où la mort est le prix de l’honneur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *