Pax Americana de Roland C. Wagner

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

ORCUS NF

Depuis que les USA lui ont coupé le robinet du pétrole, l’Europe a dû apprendre à économiser l’énergie et à développer d’autres sources d’approvisionnement. Un défi qui a été relevé après bien des années de pénurie et de tatônnements. Pour autant, l’équilibre trouvé est encore fragile et peu nombreux sont ceux qui possèdent un véhicule à moteur. Néanmoins, c’est une Europe plus respectueuse de son environnement et dotée d’une forte avance technologique qui s’avance vers le 22e siècle.

Seulement, ce qui devait advenir est arrivé. Les réserves pétrolières sont au plus bas, et le précieux carburant aura disparu d’ici vingt ans. Et les USA n’ont toujours pas développé de nouvelle politique énergétique, préférant préserver leur train de vie faste plutôt que de chercher des alternatives. Aussi, parce qu’il est désormais inéluctable de chercher de nouvelles solutions, les USA se tournent-ils vers l’Europe, cette Europe qu’ils avaient délaissé pour se replier sur leur propre consommation il y a des dizaines d’années de cela. Il n’est pas sûr que tous les européens prennent bien cette volte-face hypocrite et intéressée. C’est pourquoi Daniel, chef d’un groupuscule terroriste, décide de s’attaquer au président des «Zu’ssa». Lui et son équipe vont se mobiliser pour préparer au mieux leur attentat, probablement le clou de leur carrière de terroristes.

Une petite novella efficace, dans laquelle on retrouve ce qui a fait le succès de Roland Wagner. Un humour omniprésent qui permet la mise en scène de situations moins drôles, ici la misère énergétique d’une Europe diminuée par la disparition du pétrole. La galerie de personnages, à peine ébauchée, présente pourtant des caractères intéressants que l’on aurait aimé voir developpés dans une histoire plus grande. Et le monde lui-même, bien que sans grande originalité, pose quelques problématiques sur les relations entre l’UE et les USA que l’on retrouve aujourd’hui. «Pax americana» est au fond une version plus courte et différente de «La Saison de la sorcière», où Roland Wagner se sert encore une fois de l’humour pour désarmer les situations les plus explosives.

ETIENNE

L’action doit se situer vers 2050-2100: pas de grand boulversement en matière de science fiction si ce n’est un peu de voyage exploratoire dans l’espace. RCW anticipe un peak oil dans une version plus brutale, où les USA accentuent à l’extrème leur tendance actuelle “le mode de vie américain n’est pas négociable” et “tiens, si j’allais mettre une amicale protection militaire chez les pays producteurs de pétrole?”.

Tous le pétrole est donc sous contrôle américain, le réchauffement climatique a fait son oeuvre, mais tout cela nous est distillé à petites doses, comme une évidence au détour d’une phrase, sans cette propension typiquement SF à vouloir tout expliquer.

Un texte court donc (novella de moins de 100 pages, écrit aéré) où l’on retrouve un humour un peu cynique sur la situation géopolitique d’une part et sur l’évènement qui sous-tend l’histoire d’autre part : la venue en Europe du président “zussi” après des décennies d’hostilité, les USA ayant coupé les vivres de l’Europe qui s’est enfoncée dans la dépression. Un groupe de terroristes européens prépare un attentat sur sa personne.

Un grand plaisir de lecture à ne pas laisser passer, même si le dénouement est un peu prévisible au vu du ton adopté.

Editions du Rocher Novella SF (2005)91 pages 9.90 € – 226805635X
Couverture : Thierry Dubreil

Deuxième moitié du XXIème siècle. Les relations n’ont pas été très cordiales entre les deux rives de l’Atlantique depuis que, plusieurs décennies auparavant, les USA ont fermé le robinet, privant de pétrole une bonne partie de la planète l’année même où la quantité d’or noir extraite dans le monde a atteint son maximum – avant de se mettre à baisser inexorablement. Avec la déplétion pétrolière sur le point de frapper à leur tour les USA, c’est dans un contexte délicat que leur président, latino et catholique protestant, s’apprête à effectuer sa première visite officielle en Europe afin de renouer les liens avec le Vieux Continent. Mais alors que le terrorisme n’est plus qu’un mauvais souvenir en Europe, la rumeur d’un attentat commence à courir…Le président de la Fédération Atlantique Européenne, ce joyeux drille, a -t-il bien choisi le spécialiste de la sécurité chargé de veiller sur son dévot homologue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *