Paycheck de Philip K. Dick

La clause de salaire : voir 4ème de couverture

Nanny : Nanny est une nourrice robotisée qui s’occupe des deux enfants de la famille Fields. Elle est patiente, présente…bref tout ce que l’on peut attendre d’une nourrice. Et il en est ainsi dans toutes les familles. Mais lorsqu’une Nanny rencontre une autre Nanny, la rivalité pousse les robots dans un combat sans merci…La famille Field apprendra que la concurrence est dure.

Le monde de Jon : La guerre a été très dure. Quelques années plus tard, Kastner s’apprête à partir dans le passé, accompagné de Ryan, dans un vaisseau en parti financé par la GISU. Ils ont pour mission de récupérer les papiers d’un chercheur qui, au début de la guerre, a mis au point des robots soldats. Mais aller dans le passé peut-il changer l’avenir et de quelle façon ?

Petit déjeuner au crépuscule : Un couple et ses trois enfants se préparent pour une nouvelle journée. Mais leur surprise est grande lorsque des soldats tapent à leur porte et leur apprennent qu’ils se sont réveillés sept ans plus tard et que la guerre a éclaté…

Une petite ville : Verne Haskel est un passionné de miniatures. Dans la cave de sa maison, il a construit un circuit de trains électriques et reproduit sa ville. Un soir, au retour d’une journée épuisante au boulot, il casse volontairement la maquette représentant son entreprise. Le lendemain il démissionne, rentre chez lui et refait la ville à sa convenance…

Le père truqué : Un garçon de 9 ans s’aperçoit que son père n’est plus son père et il a bien l’intention de se défendre. Pour cela, il fait appel à deux copains d’école…

Là où il y a de l’hygiène : Walsh doit faire le choix entre le camp des Puristes et celui des Naturalistes. Mais ses convictions sont partagées entre les deux. Lors du vote d’un nouveau décret, il ne se présente pas. Le camp gagnant le considère alors comme un traître…

Autofad : Suite à une guerre sans merci, la Terre est dévastée, sèche et nue de toute vie. Les habitants se terrent dans des abris sous terrain et sont ravitaillés par un véhicule utilitaire robotisé. Mais certains n’en peuvent plus de cette dépendance et décident de provoquer une rencontre avec les propriétaires des usines. Mais en fait d’humain, c’est un autre robot qui se présente…

Au temps de Poupée Pat : Après la guerre, la Terre est devenue un sol de poussière où seuls survivent quelques animaux. Les habitants ont trouvés refuge dans des abris sous terrain ; le ravitaillement se fait par « l’Aidumane martien ». Les adultes passent leur temps à jouer à Poupée Pat. Un jour, l’un d’entre eux apprend que dans une autre « ville », les adultes jouent à une autre poupée. Il décide de proposer une partie entre les deux…

Le suppléant : Robots et humains vivent ensemble, répartis sur 7 lunes et 3 planètes dont la principale est la planète Terre. Les Etats-Unis sont dirigés par un Unicéphalon 40-D installé à la maison blanche. Celui-ci est secondé par un humain, appelé le suppléant. Suite à une attaque d’extraterrestres, le président est hors service pour un moment et, comme le prévoit la constitution, c’est le suppléant qui a la charge du pays…

Un p’tit quelque chose pour nous, les temponautes : Trois hommes sont allé dans l’espace temps dans le but d’atterrir 100 ans plus tard. Mais seulement une semaine s’est écoulée…

Les pré-personnes : La surpopulation sur la Terre entraîne un appauvrissement des ressources. Pour ces raisons, le gouvernement a décrété une loi permettant de réduire de nombre d’habitants en Amérique. Cette loi, « Intervention post-natale », permet de se débarrasser des enfants n’ayant pas atteint l’âge de 12 ans, âge qui correspond à l’arrivée de l’âme dans le corps humain. Les enfants « élus » sont éliminés soit à la demande des parents, soit parce qu’ils n’ont pas sur eux leur carte D et donc considérés comme des vagabonds. Tout le monde n’est pas d’accord avec cette loi…

SOPHIE
L’auteur nous promet un avenir bien sombre : la plupart des nouvelles nous parlent d’une guerre sans merci et nous dépeint une Terre à l’abandon. Heureusement, ce n’est que de la science fiction. L’ensemble des nouvelles est un plaisir de lecture. Seules, les deux dernières ne m’ont pas passionnées : la première parce que j’avoue ne pas avoir tout compris, et la deuxième aborde le sujet de l’avortement, avec exagération, je le conçois, mais qui reste, à mes yeux, un sujet sensible et que l’on ne peut le traiter aussi simplement que l’auteur l’a fait.

ETIENNE
Assez d’accord avec l’analyse de Sophie, tant sur le pessimisme de l’auteur que sur la médiocrité des 2 dernières nouvelles, la dernière étant ouvertement “prolife” et a donc très mal vieilli.
Mais dans l’ensemble c’est un recueil assez cohérent, pas toujours très original (voyage dans le temps, guerre totale…) mais qui exploite bien les impératifs du genre, notamment dans “le monde de Jon”.

Ingénieur de réputation mondiale, Michael Jennings travaille sur des projets top-secrets commandités par des sociétés de haute technologie. A l’issue de chaque mission, sa mémoire à court terme est effacée pour l’empêcher de divulguer la moindre information confidentielle. Puis un chèque substantiel lui est remis.
Mais cette fois, l’enveloppe ne contient pas d’argent, juste quelques objets hétéroclites et sans valeur ; et à en croire Rethrick, son dernier employeur, Jennings aurait lui-même renoncé par avance à ses honoraires habituels. Harcelé par un ennemi sans visage, Jennings n’a que quelques heures pour recomposer le puzzle de sa vie et découvrir ce qui se cache derrière les murs de Rethrick Corporation…

Folio (2004)488 pages 6.10 € ISBN : 2-070-31371-9
Traduction : Hélène Collon
Titre Original : Paycheck
Avis Ciné : L’adaptation de Paycheck au cinéma est une grande réussite. Le film s’emballe rapidement pour conserver un rythme rapide et la réalisateur ne nous mache pas le travail en semant des indices tout le long du film qui réserve ainsi de belles surprises. Ben Afflek et Uma Thurman sont bons.
Bon, il faut avouer que le réalisateur a parfois sacrifié la vraisemblance à l’aspect esthétique comme cette grosse moto incapable de semer des berlines poussives malgré une course poursuite de 10mn ou ces héros qui courent entre les balles ou les évitent facon Matrix. Mais ce film reste qaund même un bon film distrayant et pas si sombre que l’avis de sophie le laissait craindre.

Etienne
Réédition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *