Petits Arrangements avec l

Eugène trouvait que tout se passait plutôt bien dans sa vie jusqu’à ce qu’il retrouve sur sa route Grace, qu’il a éveillée. Car Eugène est un vampire, et c’est de nos souvenirs dont il s’abreuve… Bref, quand il voit Grace ressurgir, il sait que cela signifie un paquet d’emmerdes et en imaginant cela, il est encore très loin du compte !

Eric Holstein est connu de la sphère SFFF pour être un des chef de rubrique d’Actu SF, c’est dire qu’il connaît le milieu ;). Et voilà que paraît Petits Arrangements avec l’éternité, un roman de vampire brillant, sur un ton totalement décalé. Effectivement, je comprends l’avertissement à sa mère, le langage étant suffisamment tiré de l’argot et truffé de “gros” mots pour pouvoir choquer certains yeux mais donne au texte une impression de discussion de bar, de narration au coin du feu dans le pur style oral.

Pour les non parisiens, cela va permettre de voir un autre visage de la capitale, vu par un de ses plus fervents partisans (Eugène), puisque ce dernier va traverser de nombreux quartiers et notamment les plus sordides, et pour les parisiens, je pense que certains passages vont leur montrer leur ville sous un autre jour.

Toujours est-il que la vision des vampires change de ce que l’on lit habituellement, bien que ce ne soit pas la première fois qu’on les présente sous un autre jour que des suceurs de sang. La guerre opposant les Vampires à leurs détracteurs promet bien entendu d’être terrible.

Ce livre plaira à tout lecteur avide d’originalité, parisiens ou non.

Eugène trouvait que tout se passait plutôt bien dans sa vie jusqu’à ce qu’il retrouve sur sa route Grace, qu’il a éveillée. Car Eugène est un vampire, et c’est de nos souvenirs dont il s’abreuve… Bref, quand il voit Grace ressurgir, il sait que cela signifie un paquet d’emmerdes et en imaginant cela, il est encore très loin du compte !

Tu parles d’un tiercé gagnant : Eugène, parigot impénitent, as de la cambriole et esthète à mes heures. Grace, poule de luxe gonflée au silicone. Slawomir, clodo érudit amateur de Pauillac.
Nous ne sommes pas comme vous, mais oubliez tout ce que vous croyez savoir sur les vampires. Les morsures, les cercueils, les chauves-souris, c’est bon pour les gogos. On n’en veut pas à votre sang, simplement à vos souvenirs, vos émotions ; à votre vie en somme. Nous vivons dans les interstices de votre monde, parce que la discrétion est notre assurance-vie. Et sans Grace, ça aurait sans doute pu continuer un moment. Au lieu de ça, nous voilà à courir Paname pour sauver nos miches d’une secte de vendeurs de roses à la sauvette, d’une fraternité d’albinos dopés à l’Éther et de la malédiction de nos origines.
Alors, un bon conseil, bonnes gens : restez chez vous, les rues de Paris ne sont plus sûres.

Mnemos Dedales (Septembre 2009)22.00 € ISBN : 9782354080570

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *