P

A Saint-Ambroise, le stress commence à gagner Simon qui, comme un certain nombre de ses amis, va faire voeux de chasteté dans l’abbaye du père Glinglin comme il l’appelle affectueusement.
Tout se déroule comme prévu, même le temps y met du sien et c’est donc pour méditer un peu que notre nouveau moine se promène dans les jardins quand il entend un cri et des bruits de cavalcades. Il trouvera rapidement le corps de Mathilde, le coeur percé et les yeux crevés.
Il ne fera pas le rapprochement avec le crucifix noir qui se trouve à côté et qu’il ramassera.
Les enquêteurs se posent des questions par rapport à son récit et Simon, pressé de question omet de parler du crucifix.
Pour ne rien arranger, ce dernier disparaît ; notre homme ira donc se confesser au père Glinglin qui décidera de le renvoyer et de le défroquer…
Lâcher dans un monde hostile, il décidera de trouver le coupable de cet odieux meurtre.

Premier roman Fantastique de l’auteur, le Pénitent du Diable, est remarquablement bien écrit, bien construit et se classerait bien plus facilement dans le polar plus que dans le fantastique car à bien y regarder est-il vraiment fantastique ?
La cause de la mort de la jeune femme semble claire par contre ce qui l’ai moins est la réelle implication d’une entité supérieure dans l’enchaînement des évènements.
Bien sûr, nous avons des passages où notre moine entendra des voix et des pas sans pour autant en voir la source mais l’ambiance des lieux et l’horreur de ce qu’il découvre, ne pourraient-ils pas suffir à expliquer les causes du problème ?
La sortie du moine dans un monde où il sera constamment soumis à la tentation du péché de chair est probablement le côté le plus intéressant du personnage : en effet, excommunié, rejeté par les siens, il aurait pu se détourner d’un Dieu qui le maltraite autant, mais il demeurera droit dans ces croyances qui se trouveront même renforcée.
Je vous le conseille

A Saint-Ambroise, le stress commence à gagner Simon qui, comme un certain nombre de ses amis, va faire voeux de chasteté dans l’abbaye du père Glinglin comme il l’appelle affectueusement.
Tout se déroule comme prévu, même le temps y met du sien et c’est donc pour méditer un peu que notre nouveau moine se promène dans les jardins quand il entend un cri et des bruits de cavalcades. Il trouvera rapidement le corps de Mathilde, le coeur percé et les yeux crevés.
Il ne fera pas le rapprochement avec le crucifix noir qui se trouve à côté et qu’il ramassera.
Les enquêteurs se posent des questions par rapport à son récit et Simon, pressé de question omet de parler du crucifix.
Pour ne rien arranger, ce dernier disparaît ; notre homme ira donc se confesser au père Glinglin qui décidera de le renvoyer et de le défroquer…
Lâcher dans un monde hostile, il décidera de trouver le coupable de cet odieux meurtre.

Un crime atroce est commis dans le jardin du monastère de Saint-Ambroise, une petite bourgade tranquille. L’arme du crime, un crucifix noir, disparaît mystérieusement. Les soupçons se dirigent vers le frère Simon, qui a découvert le corps mutilé de la jeune Mathilde.
Renvoyé sans ménagement du monastère, Simon voit s’ouvrir devant lui la bouche béante de notre société au visage hideux, avec ses tentations et ses vices. De rencontres en rencontres, il part dans son exil à la conquête du territoire le plus méconnu qui soit : sa propre conscience du Bien et du Mal.
Voyageur égaré dans un monde hostile gangrené par l’Antéchrist, le mensonge, la cupidité et la jalousie, Simon parviendra-t-il, armé de sa seule Foi, à démasquer le coupable et rétablir ce qu’il croit être la Vérité ?

Nuit d’Avril (Octobre 2005)149 pages 13.50 € ISBN : 2-350-72002-0 Couverture : Michelle Blessemaille
Réédition 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *