porte sur l

L’axis est un tube reliant Favor et Dunaskite, deux mondes ennemis notamment à cause de l’ambrozia, plante vitale pour l’humanité mais dont le male ne peut vivre que sur une des deux planètes alors que la femelle ne peut vivre que sur l’autre… La conséquence est que l’espèce utilise l’Axis pour se reproduire… L’Axis attire donc toutes les convoitises et une rumeur persistante de guerre plane…

Une opération militaire, fomentée par des représentants des deux planètes tend à purger l’Axis des différentes tribus qui y vivent, ayant été exilées de chacun des deux mondes. Le lieutenant Khrein Capel mène une des opérations visant les Ogounistes, une peuplade de l’Axis totalement pacifique qui se fera rayer de la carte tant la puissance des armes des terrestres sont puissantes. Pourtant, un traître aux militaires parvient à envoyer un message (une retranscription vidéo du génocide) avant d’être neutralisé.

Le message était dirigé vers Jarid Marcy, un diplomate qui est dépêché par la Demeter (entreprise qui gère les ventes d’Ambrozia) pour désamorcer le conflit qui se profile et qui risquerait d’être facheux pour le commerce. Réputé intègre, Jarid, aidé de son Intelligence Artificielle Yasimi) sera dès son arrivée victime d’une tentative de meurtre… La situation semble encore plus compliquée que prévue.

ALLAN
Une oeuvre réussie et misant sur un aspect plus “diplomatique” de la Science-Fiction : au lieu de baser l’histoire sur une guerre entre deux peuples étrangers, l’auteur met en opposition deux communautés proches et dépendantes toutes deux de l’Ambrosia mais que des différents économiques opposent. Jarid Marcy est envoyé pour essayer de trouver une solution mais se retrouve rapidement pris dans un engrenage dangereux. Plus qu’une oeuvre de Science-Fiction, nous avons aussi le droit à un thriller de bonne qualité mêlé à de l’espionnage : A découvrir d’autant plus que c’est un auteur français…

ETIENNE
L’auteur (connu surtout pour l’univers d’Omale) utilise une base de SF pour nous proposer un roman plus proche du thriller que du space-opera. Les jeux de pouvoir ne sont pas trop emberlificotés et sont donc parfaitement compréhensibles, les personnages ont un peu de profondeur qu’ils laissent découvrir au fur et à mesure, et bien entendu, comme toujours, on n’apprend pas grand chose sur l’ensemble de l’univers, comme si L. Genefort jouait à nous frustrer en ne livrant qu’un peu de son univers. si certains éléments rappelent directement l’univers d’Omale, j’ai trouvé que ce livre n’en avait pas la qualité, peu etre un peu trop linéaire, trop prévisible.

Folio (Avril 2003)252 pages 5.50 € ISBN : 2-290-52826-X Couverture : Vincent Viard
Fleuve Noir 2000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *