Portes des Sph

Niméthau est le fils de La Mort en personne et d’un ange déchu que le père de la Mort à condamner et qu’elle a decidé de recueillir – au moins pour un temps – dans le but de s’opposer à son père.
Etant donné qu’elle n’était pas destiné à enfanter et que la relation avec son père vaut condamnation de son enfant, Niméthau sera envoyé en sécurité avec des proches de la Mort qui seront chargés de son éducation.
Niméthau semble avoir un important rôle à jouer à l’avenir

L’Enfant de la Mort est le premier volume des Portes des Sphères Mondes de Damian Eicker et nous allons pouvoir découvrir à travers ce premier volume la mise en place des personnages et des lieux.
Pour ce premier roman, Damian nous plonge dans un univers où un maître des mondes a condamné sa fille à gérer le royaume des morts.
La Mort doit donc supporter la solitude jusqu’à sa rencontre avec un ange déchu.
Le destin de l’enfant qu’ils auront ensemble pourrait bien faire basculer l’histoire de ce monde et dans ce premier volume, il s’agit bien de la jeunesse d’un enfant maudit et destiné à un destin tragique s’il venait à être “intercepté” par son grand père.
L’histoire racontée ici l’est à travers le regard de Niméthau, la vision en est donc plus forte et confère à l’ensemble une impression de réalité mais aussi de compassion pour cet être… Nous ne pouvons qu’être submergé par les sentiments qui frappent notre “héros” qui ne cherche après tout qu’à connaitre son passé…
Le seul reproche qui peut nous rendre la lecture difficile tient à la proximité de l’histoire chrétienne – notamment à travers le fait que La Mort se retrouve éprise d’un ange déchu – cela nous empêche d’imaginer un monde fondamentalement différent du notre.
Néanmoins, il est appréciable de voir “inversé” les rôles : le Dieu de tous les Dieux (façon de parler) ne se révèle pas aussi juste et compatissant que nous avons l’habitude de le voir habituellement.
Le style de l’auteur peut plaire ou déplaire suivant les gouts car sont présentes de longues descriptions qui peuvent paraître inutile mais qui vont nous permettre de mieux appréhender la suite.
Quand à la classification à “Fantastique” elle est purement arbitraire car ce livre est inclassable…
Juste un petit reproche tout de même : la couverture n’attire pas forcément l’oeil…

Niméthau est le fils de La Mort en personne et d’un ange déchu que le père de la Mort à condamner et qu’elle a decidé de recueillir – au moins pour un temps – dans le but de s’opposer à son père.
Etant donné qu’elle n’était pas destiné à enfanter et que la relation avec son père vaut condamnation de son enfant, Niméthau sera envoyé en sécurité avec des proches de la Mort qui seront chargés de son éducation.
Niméthau semble avoir un important rôle à jouer à l’avenir

Dans un monde étrange, aux confins des spères, naquit Niméthau, un enfant à la destinée incertaine. Parce qu’il est le fils de Celle qui ne doit enfanter, éloigné d’Hauricande et de ses origines, le Destin le traque et s’échine à vouloir le briser.
A la recherche de son passé, Niméthau traversera d’inombrables épreuves, parsemées de rencontres avec de mystérieux personnages, trouvera l’amour et devra faire face à un ultime choix.

Iceberg (Juin 2005)164 pages ISBN : 2-915-76301-1 Couverture : Aurélien Police

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *