Prédateurs (les) de Whitley Strieber

Myriam Blaylock est un “vampire”, c’est en tout cas l’appelation qu’on lui donne, mais plus qu’un vampire, c’est une personne éprouvant de l’amour, un amour douloureux car, même s’il lui est possible de transmettre un peu de son immortalité, cela ne va jamais bien loin et c’est une douleur sans cesser répéter lorsqu’elle doit se séparer de son amant(e)…
La chaîne se poursuit et elle commence à se lasser de sa vie…
Il faut qu’elle arrive à trouver un moyen de conserver ad vitam eternam ses amours, il en va de sa vie !

Quand j’ai commencé cette histoire, je partais sur le préjugé “encore une histoire de vampire” et bien j’en reviens car l’histoire que nous propose Whitley Strieber est bien différente des histoires de vampires que l’on a l’habitude de lire : notre amie Myriam est plus humaine que l’on pourrait le penser, et sa volonté de conserver les personnes qu’elles aiment le plus longtemps possible en est l’exemple. Elle ne se contente pas de tuer les hommes, elle veut en aimer certains (par égoïsme ? probablement) et c’est une douleur sans cesser renouveler que la perte d’un de ses compagnons… A découvrir

Myriam Blaylock est un “vampire”, c’est en tout cas l’appelation qu’on lui donne, mais plus qu’un vampire, c’est une personne éprouvant de l’amour, un amour douloureux car, même s’il lui est possible de transmettre un peu de son immortalité, cela ne va jamais bien loin et c’est une douleur sans cesser répéter lorsqu’elle doit se séparer de son amant(e)…
La chaîne se poursuit et elle commence à se lasser de sa vie…
Il faut qu’elle arrive à trouver un moyen de conserver ad vitam eternam ses amours, il en va de sa vie !

Fleuve Noir Thriller Fantastique (A partir de Novembre 2003) pages
Traduction : Michel Deutsch
()
Couverture : Jean-Philippe Marie
En savoir plus
J’ai Lu 1983

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *