Première journée aux Utopiales

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

J’aurais aimé pouvoir démarré dès le 1er novembre tant cette première journée (et donc le 3 novembre pour moi) a été passionnante mais ce n’est pas le sujet :).

Arrivé à 14 heures sur place, et aussitôt récupéré mon badge, j’ai pu faire le tour du lieu : il faut savoir que ce n’était que ma première participation aux Utopiales, et je n’étais donc pas familier.

La foule était au Rendez-vous comme cela est semble-t-il le cas tous les ans. Direction ensuite la table ActuSF pour récupérer LE livre avec lequel repartir nécessairement : l’Anthologie Officielle, qui regroupe 12 nouvelles, l’histoire de revenir avec quelques dédicaces (il ne m’en manque plus que 10 :D)…

Le thème de cette année est le temps et le programme est riche, très riche et comme de bien entendu, il n’est pas possible d’assister à tout.

J’ai fait donc un certain nombre de choix dans les débats et c’est dans la qualité des tables rondes qu’on est confirmé dans le fait que les Utopiales sont la place où être…

Pour vous donner une idée des sujets, voici les 3 conférences auxquelles j’ai participées cette après-midi, pour lesquelles je vous ferai un debrief plus détaillé dans les prochains jours.

Quantified Yourself en compagnie de Jean-Claude Dunyach, Alex Jestaire et Rachel Bocher sous la modération de Raphaël Granier de Cassagnac. Appareils connectés et données personnelles : bienvenue dans le monde du big data !

Génération Harry Potter avec uniquement des autrices sur l’apport (entre autre) d’Harry Potter ainsi que sa portée sur une génération et le monde de l’édition en compagnie de Blanche Edenn, Isabelle Bauthian, Audrey Alwett, Florence Porcel et Dave Calvo sous modération de Lloyd Chery (du point)

Apocalypse Tomorrow qui comme son nom l’indique se réfère à l’apocalypse et à ses thématiques avec Christophe Arleston, Alex Jestaire, Ugo Bellagamba et Pierre Bordage modérés par Daniel Tron

Le temps de prendre une petite salade, et zou, remise du prix Julia Verlanger (remis à Becky Chambers).

Et en dehors de tout cela, un vrai pur moment de convivialité avec des auteurs disponibles (comme d’habitude) dans une très bonne ambiance.

Le plaisir pour moi de croiser des auteurs que je n’avais jamais croisé IRL comme Jean-Laurent Del Soccoro, Karim Berrouka, Sylvie Lainé, Audrey Alwett… ou de revoir des auteurs que j’avais pas eu l’occasion de voir depuis longtemps comme Daniele Martinigol.

Place à une bonne nuit de sommeil pour commencer de bonne heure demain par les Etats Généraux des Littératures de L’Imaginaire !

Bonne nuit à tous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *