Presque minuit de Anthony “Yno” Combrexelle

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Premier roman des éditions 404 qui tombent dans mes mains et ce sera donc un roman jeunesse pour cette maison d’édition qui semblent être par et pour des Geeks. Dans ce récit, nous faisons comme première rencontre la sorcière Sibylline qui a tous les indices que Paris est en danger, un danger qu’elle connait et qu’elle redoute. Mais ce ne sera pas elle qui sera le personnage central de ce roman…

Car ce prélude, qui dévoile un monde magique d’entrée de jeu, se retrouve vite éclipsé par notre rencontre avec six jeunes orphelins qui ont fui ensemble l’orphelinat pour devenir des petits voyous. Et tout se passe relativement bien pour eux finalement, même s’ils doivent tout faire pour éviter l’ancien “garde” de leur internat devenu entre temps inspecteur de Paris.

Nous découvrons un groupe uni, dont les différents protagonistes âgés a vu de nez (puisque nous n’avons pas de certitudes pour tous) de 7 à 16 ans profitent de leurs “talents” pour survivre. Et c’est au cours d’un de ces traquenards qu’ils rencontreront malgré eux un Worclocks à qui ils déroberont un objet précieux qui les précipitera dans des aventures mortelles.

Paniquée face à l’horreur de ce qu’il venait de voir, reculant en tremblant, Boiteux tenta ensuite de faire le vide dans sa tête et de se concentrer sur l’objectif. Il l’avait dit quelques minutes plus tôt : peu importait ce qui leur arriverait.

Dans ce premier roman de l’auteur, le récit ne laisse que peu de temps à la flanerie car les 6 se retrouvent coincés dans un combat qui les dépasse et face auxquels ils sont plutôt démunis, un combat entre la magie ancienne et donc ces automates les Worclocks décidés à soumettre l’humanité.

J’ai trouvé l’idée très bonne et le récit exploite très bien le thème de l’espoir et l’importance de ne jamais baisser les bras face à l’adversité. Et de l’adversité, nos adolescents vont en avoir à revendre et ils vont passer par bien des épreuves qui va mettre à rude épreuve autant leurs nerfs que leur amitié.

Le nom des “robots”, leur nombre et le fait que le voyage dans le temps est un élément important de l’histoire m’ont fait m’interroger sur les Worclocks et c’est le seul point qui me laisse un peu sur ma faim (donc ce n’est pas grand-chose) : pourquoi 12 ?

Un premier roman que je recommanderai très facilement à un public adolescent, pas trop sensible néanmoins car certaines scènes se révèlent plus dures…

404 éditions (Février 2018) – 348 pages – 16,00€ – 9791032401644

Paris, 1889. Six orphelins en cavale, devenus gamins des rues par la force des événements, volent et détroussent les passants. Alors que l’Exposition universelle débute, ils font l’erreur de dérober le mauvais objet aux mauvaises personnes. Leurs mésaventures aux quatre coins de la ville les amèneront à découvrir les secrets d’un monde magique où s’affrontent créatures mythologiques, sorcières et terrifiants ennemis mécaniques. Plus que jamais, Moignon, Alumette, Bègue, Morve, Boiteux et Pleurs devront se battre pour sauver leur vie et celle des habitants de la capitale.

Presque minuit de Anthony "Yno" Combrexelle, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *