Prince du Néant (le) de R. Scott Bakker

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

Il y a bien longtemps eu lieu l’apocalypse, et le non-dieu Mog fut parmi les hommes.
Deux mille ans après sa défaite, le chaos semble revenir…

Allan : Difficile de juger un livre sur le premier volume, mais j’ai trouvé quand même que le début fut trop long et pas suffisamment clair pour nous permettre de rentrer convenablement dans l’histoire.
Ces portions d’histoires et ces bonds dans le temps sont un peu bizarre à mes yeux.
Pourtant, en se forçant un peu nous atteignons l’époque où se déroule réellement l’action et là nous pouvons lire une histoire intéressante qui présente l’originalité de prendre pieds dans le futur ce qui est assez rare pour une oeuvre de fantasy…

Christophe : Ce livre est le premier roman du canadien R. Scott Baker et cela se voit. Les 100 premières pages sont très pénibles à lire, l’auteur sautant du coq à l’âne lors de ses récits. Cela en fait il un livre inintéressant? Non, car le style de l’auteur s’arrange par la suite et mis à part les scènes de combat qui restent flou, la suite se lit assez bien. De plus, cela n’est guère gênant car l’intérêt de ce roman est avant tout dans les intrigues politiques qui sont assez bien ficelées. De plus, l’auteur semble être un grand fan de Franck Herbert. Comme le grand auteur britannique, il commence chacun de ses chapitres par une ou deux citations et essaye de développer toute une philosophie. Celle ci est d’ailleurs plus déterministe que celle de Franck Herbert. L’interaction entre les personnages est importante pour notre auteur, la scène la plus mémorable étant un combat mental entre un guerrier et un moine essayant de le manipuler par le discours. De plus, il met en scène un barbare des plus ingénieux, ce qui change des clichés habituels.

Pour conclure, le vous conseille de ne pas vous décourager lors des premières pages et de persévérer dans cette oeuvre qui dévoile quelques belles trouvailles. De plus, le style de l’auteur, ne faisant que s’améliorer tout au long du récit, laisse de belles promesses derrière lui.

Il y a bien longtemps eu lieu l’apocalypse, et le non-dieu Mog fut parmi les hommes.
Deux mille ans après sa défaite, le chaos semble revenir…


Traduction : Jacques Collin
Titre Original : The Prince of Nothing (2003)

Couverture : David Sala

Prince du Néant (le) de R. Scott Bakker, 7.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *