Quand le danger rôde de Charlaine Harris

La Communauté du Sud 1

Je voudrais commencer par remercier Anneso qui m’a très gentiment prêté ce premier tome de “La communauté du Sud” même si, malheureusement, je n’ai pas aimé du tout…

Ce n’est pas tant l’écriture de Charlaine Harris qui ne m’a pas plu, celle-ci est très agréable et surtout, se lit très vite (point positif quand on n’apprécie très peu une lecture). Plus embêtant, la narration à la première personne et cette Sookie qui s’adresse à nous en ayant tendance à nous prendre pour des demeurés…. non, je ne mâche pas mes mots et je ne les mâcherais à aucun moment tout le long de cette critique !

Attardons-nous sur Sookie Stackhouse donc, car c’est elle qui me fait le plus détester ce livre. Pourquoi ? Eh bien parce que c’est une jeune femme naïve, certes elle peut lire dans les pensées mais à part ça elle reste basique, inintéressante, un peu trop bavarde à mon goût, trop délicate, trop fragile, trop sensible… trop blonde même parfois…. trop amoureuse, en deux regards, la voici tombée dans les bras d’un vampire culcul obsédé par le sang et le sexe mais qui se soigne….

Des personnages survolés, inintéressants et qui n’évoluent pas d’un poil….

Du côté de l’histoire, nous avons Sookie, serveuse dans un bar de la Nouvelle Orléans, qui recontre un vampire nommé Bill (0_o) alors qu’il est en train de faire ‘siffoné’ par des trafiquants de sang. Changement de programme ensuite, plusieurs crimes violents ont lieu, cette fois-ci ce sont des humains qui meurent mais, alors que l’enquête aurait pu être fort intéressante, Sookie nous fait du blabla en disant : “oui, quand même ces crimes sont horribles ! il faut trouver qui fait ça” puis, aussitôt dit, aussitôt oublié, la voici retournée dans les bras de son vampire… Chaque évènement tombe donc comme un cheveu sur la soupe et lui passe loin au-dessus…

Les seules choses qui me plaisent dans ce livre sont sa couverture et l’originalité du secret de Sam, patron de Sookie.

Bref, une découverte mais pour le coup très mauvaise, je n’ai vraiment pas accroché à ce premier tome de la série qui a inspiré True Blood et ne souhaite pas du tout retrouver Sookie dans de nouvelles aventures…. Néanmoins, n’oublions pas que d’autres apprécient énormément ce cycle de Bit-Lit et m’assure que la suite est bien mieux donc, ne vous arrêtez pas sur mon seul avis ! 😉

“”Moi, Sookie Stackhouse, j’ai un faible pour les vampires. Et à La Nouvelle-Orléans, ce n’est pas ça qui manque. Le mien a débarqué dans le bar où je travaille un samedi soir. Comme j’ai la faculté de lire dans les pensées d’autrui, j’ai vite compris qu’il avait de gros ennuis…” Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXè siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’étend sur la ville.”

J’ai Lu – (5 octobre 2009) – 315 pages – 8,90€ – ISBN : 9782290018057

Traduction : Cécile Legrand-Ferronnière

Titre original : Dead until dark (2001)

Couverture : Home Box Office, Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *