Rainbow Warriors d’Ayerdhal

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

9782846264921FSLe Général Tyler a vécu de nombreuses années dans les forces de l’ONU et son départ à la retraite ne l’empêche pas de garder des contacts avec ses anciens collègues ou politiques. Lorsqu’un de ses amis prend contact avec lui pour lui proposer une mission, il a du mal à entendre en quoi cette dernière va consister. Un groupe de bienfaiteurs, lassés de donner de l’argent dans le vide, ont décidé de s’approprier une cause : ils veulent faire entendre la cause des LGBT, entendez par là les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans.

Pour cela, ils ont prévu de financer une armée composée majoritairement de LGBT, tous volontaires, pour combattre et renverser le gouvernement du Mambési, régime autoritaire et ne respectant pas les droits de l’homme, en particulier vis-à-vis des communautés homosexuelles.

Les volontaires sont nombreux et l’entraînement va pouvoir commencer.

Avant toute chose, il faut préciser que ce roman d’Ayerdhal n’est pas facilement « rangeable » dans une catégorie… Anticipation, livre de guerre, Thriller, roman politique, beaucoup de sujets se dessinent finalement en trame de fond. Et ce roman mettant en avant la communauté LGBT tombe forcément au bon moment… Car le débat pour le mariage pour tous fait rage entraînant des propos de plus en plus virulent vis-à-vis de ces communautés.

Alors bien sûr, l’histoire peut sembler loufoque et on s’attend à lire une guerre « Rainbow » (pour ceux qui ne le saurait pas, cela signifie « Arc en Ciel »), une guerre forcément plus joyeuse et par conséquent moins violente (Ah comme les clichés ont la vie dure)… Et bien non, ce sera une guerre Rouge, rouge sang, un sang qui va couler tout au long du roman.

Alors bien sûr, les attitudes ne sont pas les mêmes, la touche de folie étant mené par Jean-No, inventeur à ses heures perdues mais surtout  adepte du bon goût et de la classe… Comment peut-il se marier avec ce combat ? Par son imagination. Car la force de l’armée que nous présente Ayerdhal se contrefiche des préférences sexuelles de ces membres et chacun est utilisé là où il apporte le plus : organisation, intendance, tir d’élite, espionnage… Rien ne manque !

On sourira aux remarques sexistes que balancent certains militaires (résolument hétéros), moulé dans cette homophobie qui fut longtemps (et pour ne pas dire encore) omniprésente dans l’armée. Mais on en retiendra l’humour.

En ce qui concerne les commanditaires : quelles sont leurs véritables intentions ? Soutenir la cause LGBT semble être le leitmotiv de la majorité (mais forcément pas de tous) et parmi les noms que nous rencontrons, le rapprochement avec des personnalités existantes ne peut être fortuite.

Reste le fond. Une armée mondiale qui renverse un gouvernement mais avec comme objectif d’en faire une démocratie et de préserver le maximum de vies, nous en rêvons… Ayerdhal nous remet très vite les pieds sur Terre et nous rappelle que la bonne volonté ne suffit pas toujours… voire jamais ! Nos soldats des droits de l’homme vont devoir en plus de lutter contre ce gouvernement corrompu, faire
face à l’opposition violente des démocraties occidentales, la France en tête, et face aux grands groupes qui craignent pour leurs investissements. C’est mesquin et sordide, pensons-nous, ce n’est pas digne d’une grande démocratie mais mon Dieu que ça sonne juste ! Alors autant pour notre souhait d’un Happy End, il ne peut pas avoir de Happy End avec une guerre, uniquement des déchirements…

La lecture des 2 dernières parties est un vrai crève-cœur. Nous compatissons (dans le sens premier souffrir avec) à la détresse des Rainbow Warriors

Au Diable Vauvert propose le roman de deux façon différentes :

  • Une version papier (20€) qui vous permettra de lire le roman d’une traite
  • Une version électronique en 8 parties (la première gratuite puis 0.99€ par volume) pour laquelle il vous faudra attendre les dernières parutions.

Pour finir, ce livre m’a vraiment donné une grande claque et je le recommande fortement. Un vrai coup de cœur pour moi, rempli d’une humanité qui réchauffe le cœur pendant que la lucidité de l’auteur sur notre monde le gèle en parallèle. Un chaud et froid déstabilisant, qui nous pousse page après page à espérer une issue favorable

Vous pouvez retrouver l’interview d’Ayerdhal sur le titre ici : Interview

Au Diable Vauvert (Avril 2013) – 523 pages – 20,00€ (Format Papier) – 6.93€ (Format Electronique en 8 parties) – 9782846264921

Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposé par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de reprendre du collier à la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences. Son objectif : renverser le dictateur d’un État africain, soutenir le gouvernement transitoire le temps de la rédaction d’une constitution démocratique, et permettre la tenue d’élections en bonne et due forme. 
Ses moyens : à lui de les définir, l’argent n’est pas un problème. Son effectif : Un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation. Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail. Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, Gay, Bi, Trans. Alors que le mariage et l’homoparentalité pour tous font encore débat, Ayerdhal nous pousse au-delà de nos limites et nous plonge avec humour au coeur de thèmes férocement actuels : l’ingérence militaire sous prétexte humanitaire, la solidarité à l’échelle mondiale d’un groupe stigmatisé/discriminé/persécuté, la défense sans concession des Droits de l’Homme… Cette fiction plus vraie que nature interroge avec une impertinence jubilatoire. 
Et si l’engagement d’individus non directement concernés, aux côtés de populations persécutées, pouvait modifier le destin du monde ? Comme toujours, Ayerdhal questionne notre “nature humaine” et jamais un roman n’avait suggéré avec autant d’impact à quel point le désir de liberté et la lucidité sur les intérêts géopolitiques peuvent changer notre monde. Passionnant de bout en bout, inclassable et, surtout, drôle, Rainbow Warriors nous fait passer du sourire à la réflexion, de la cocasserie à la stratégie militaire, de la comédie à l’empathie et de l’aventure au drame, dans une jubilation constante

Rainbow Warriors d'Ayerdhal, 8.0 out of 10 based on 1 rating

13 commentaires sur “Rainbow Warriors d’Ayerdhal”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *