Rama de Arthur C. Clarke et Gentry Lee

2130. La communauté scientifique localise un objet spatial non identifié dans le système solaire. Il s’agit
d’un cylindre long de plusieurs dizaines de kilomètres qui se dirige droit vers le soleil à la vitesse de cent mille kilomètres par seconde. Baptisé Rama, l’artefact suscite la plus grande curiosité. Mais c’est la stupéfaction qui attend les occupants du vaisseau d’exploration Endeavour lorsqu’ils découvrent au cŒur de Rama un véritable monde en réduction, avec une mer, des reliefs, des routes, des villes… Un univers de silence et de non-vie, où tout semble être le fruit d’une technologie dépassant l’entendement et pourtant vieux de millions d’années. Qui peut bien être aux commandes de Rama ? Tout comme Fondation, Dune ou Hypérion, le cycle de Rama – dont le premier opus fut salué par les prix Hugo, Nebula, Locus, John W Campbell Jr. Memorial et British Science Fiction – s’est imposé comme l’un des
monuments incontournables de la science-fiction du XXe siècle. Le cinéaste David Fincher en a acquis les droits cinématographiques.

J’ai Lu Grand Format (Novembre 2006)730 pages 23.00 € ISBN : 2-290-00037-X Titre Original : Rama
Couverture : Tomislav Tikulin
J’ai Lu 2006730 pages 23.00 € ISBN : 2-290-00038-8
QuatrièmeTrois astronautes se sont retrouvés piégés à bord du labyrinthe de Rama II, ce gigantesque vaisseau-monde apparu dans le système solaire quelque soixante ans après Rama premier du nom. Ce n’est qu’au bout de douze ans d’un voyage éprouvant que leur destination leur est révélée : le Point Nodal, une station spatiale démesurée où les attendent ceux qui ont bâti les deux plus grandes énigmes de l’histoire de l’humanité. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs intentions ? Les réponses à ces questions vont demander aux trois astronautes un sacrifice tel qu’on ne l’avait jamais imaginé. L’humanité est-elle prête à apprendre la vérité ultime ? Tout comme Fondation, Dune ou Hypérion, le cycle de Rama – dont le premier opus fut salué par les prix Hugo, Nebula, Locus, John W Campbell Jr. Memorial et British Science Fiction – s’est imposé comme l’un des monuments incontournables de la science-fiction du XXe siècle. Le cinéaste David Fincher en a acquis les droits cinématographiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *