Sac d

Peut-être qu’il fut salué par la critique mais il ne me semble pas être l’oeuvre majeure de King.
On y retrouve un sujet qui tient particulièrement à coeur de l’auteur : l’angoisse de la page blanche (à rapprocher d’un autre livre sur le même thème la part des ténèbres…) et c’est gratinée car une simple rencontre avec la mère et sa fille va déchaîner une fois encore les puissances du mal..
Ca se lit toujours aussi bien mais attention aux nuits agitées qui suivront pour les âmes sensibles !

Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d’un lac, Mike Noonan n’écrit plus. Depuis la mort brutale de sa femme Jo, enceinte, ce romancier à succès connaît l’angoisse de la page blanche.
La rencontre de la petite Kyra, puis de sa mère Mattie, jeune veuve en butte à la malveillance de son richissime beau-père, amorce-t-elle pour Mike un nouveau départ ? Il le croit, mais c’est comter sans les ombres qui hantent Sara Laughs. Celle notamment d’une chanteuse de blues, violée et assassinée des décennies plus tôt par les racistes du coin…
En devenant lallié de Mattie et de Kyra, Mike a bravé les forces e l’enfer. Elles vont se déchaîner contre lui, dans les pages enfiévrées de ce roman salué par la critique mondiale comme LE chef-d’oeuvre de Stephen King

Le Livre de Poche (Avril 2001)725 pages 6.10 € ISBN : 2-253-15037-1
Traduction : William Olivier Desmond
Titre Original : Bag of bones (1998)

Couverture : Brown brothers
En savoir plus
Albin Michel 1999

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *