Salon du Livre – Paris

Du 17 mars 2006 au 22 mars 2006

Parmi les éditeurs présents : Bragelonne, Omnibus, Nestiveqnen, Métailié, MK2, Nuit d’Avril, …
Le salon du livre de Paris est probablement l’évènement majeur de l’année pour les lecteurs que nous sommes bien qu’il faille préciser qu’ici seront présents tous les genres et pas uniquement les éditeurs SF, Fantasy et Fantastique qui ont leur propre évènement : les utopiales.
Cette année, Fantastinet y a été invité et je m’y suis donc rendu pour vous donner un petit compte rendu de ce qui s’y passe.

Organisation

Tout d’abord, en matière d’organisation, il nous a été possible de réserver en amont et via internet notre chambre d’hôtel, la veille de notre venue et ce avec une importante réduction du fait d’un accord partenarial entre le centre des expositions et certains hôtels… Plus indéniable !
Par contre, le jour J, quelques problèmes, tout d’abord de circulation (merci les travaux) et de stationnement… C’est donc avec quelques difficultés – et surtout une bonne heure de perdue – que j’ai fini par pouvoir m’extraire de notre voiture pour rejoindre le sacro-saint Hall 1 où se déroulait le salon :p. Je tiens quand même à préciser que les frais de stationnement se sont élevés à plus de 25 € pour environ 11h de stationnement : Ce prix me semble totalement exagéré ; voilà c’est dit.

Découverte des lieux

Premier coup d’œil à l’intérieur et première panique : les lieux sont immenses et je me demande comment s’y retrouver !!!
Passage obligé par l’achat du livre du catalogue du salon permettant de pouvoir trouver les éditeurs dont nous voudrions rencontrer les humbles représentants… et récupération du plan “papier” – gratuit lui – (à opposer au prix public de 23€ pour le guide) nous permettant de nous repérer dans les lettres et chiffres des emplacements.
La première chose qui me surprit au fil des déambulations, fut l’absence de nombreux représentants d’éditeurs en ce qui concerne plutôt les “grands”.

Premières rencontres

Avant de vaquer au hasard et à la recherche de nouveaux contacts (auteurs et éditeurs), il convenait tout de même de saluer ceux que nous avions interviewés par mail ; direction donc le stand des éditions Nuit d’avril (partagé avec d’autres éditeurs de la région Bourgogne). L’occasion pour moi de découvrir de bien sympathiques auteurs, à l’écoute de leur public. J’espère ne pas en oublier dans la longue liste de nos rencontres : Mélanie Fazi (croisée en coup de vent), Virginia Schilli, Sire Cédric, Franck Guilbert, David Gibert, Olivier Bidchiren, Céline Guillaume, Michel Rozenberg (le dimanche) et Emmanuel Maia…

Deuxième étape : le stand des éditinons Nestiveqnen où nous fûmes tout aussi bien reçu d’ailleurs. Ce fut l’occasion de rencontrer en chair et en os : Catherine Dufour, Claire Panier Alix, Jerome Noirez, Gilbert Millet, Nicolas Cluzeau, François Darnaudet, et l’équipe éditoriale.

Les discussions furent diverses et variées et je ne vais pas étaler ici tout ce qui put être échangé mais sachez qu’entre autres furent abordés :
les lectures kingiennes, les critiques faites sur le net, le métier d’écrivain, …

Les rencontres bonus !

Au cours de ces visites entre les différents stands, j’ai pu rencontré aussi notre ami Ilanis d’Outremonde (il faut vraiment croire que ce groupe s’infiltre partout et pas uniquement dans les mondes virtuels !!!) ainsi que Jean-Michel Archaimbault, directeur de la collection Perry Rhodan avec lequel nous avons pu longuement discuté du célèbre stellarque et des traductions depuis l’allemand. Il revenait d’une discussion autour de ce thème pour les 40 d’existences sur le territoire français d’une des sagas les plus anciennes et les plus connues !
Au détour, d’une allée j’ai pu croiser (et récupérer un petit autographe de sa part) Jean-Pierre Andrevon (stand Fleuve Noir), le père de Fantomette (bah oui la nostalgie ayant joué, je n’ai pu m’empecher de m’arrêter quelques temps devant ce monument de ma jeunesse)

Rencontre avec Danielle Martinigol auprès de laquelle je dois m’excuser une nouvelle fois de ne pas avoir reconnue. Ce fut LE vent du week-end (à ma décharge, il commençait à se faire tard)… Je me présente la fleur au fusil en lui présentant le site et en lui proposant une interview et quand elle me dit qu’elle en a déjà eu une je lui réponds que non, elle doit confondre… Grand moment de solitude pour moi (PS elle était présente sous le nom de Kim Aldaly

Rencontres manquées

Malheureusement, je n’ai pas pu voir tout le monde que j’aurais voulu nous ; j’ai notamment manqué: Pierre Bordage et Ayerdhal, présent sur le stand Au Diable Vauvert (qui fêtait d’ailleurs le dimanche soir), mais pas aux horaires où je suis passé ; Graham Joyce, Henri Loevenbruck,… chez Bragelonne pour les mêmes raisons ; Erik L’Homme – je n’ai pas trouvé où dédicaçaient les auteurs jeunesse Gallimard…
Je pense avoir manqué d’autres auteurs, et je m’en excuse, mais il n’est vraiment pas évident de réussir à couvrir tous les stands !!

En conclusion

J’aimerais juste préciser que ce fut un véritable plaisir de couvrir cet évènement : les auteurs et éditeurs nous recoivent bien, nous avons pu prendre quelques contacts intéressants (pour des interviews notamment).
La seule chose regrettable est qu’il n’y ait pas eu plus d’éditeurs de genre mais je pense que le prix de l’évènement pour les professionnels à du en rebuter plus d’un !
Il est des choses qui sont présentes et que je n’ai pas abordé, concerts, aniet présentations des outils de numérisation ou encore de vieilles machines impliquées dans l’édition des livres (en tout cas au temps jadis…) Vous retrouverez donc quelques photos de plus en dessous 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *