Sang d’Irah de Claire Panier-Alix

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

Lorsque les Kurstanais décident d’attaquer Nicée, il est clair que les ravages effectués dans les forêts des trolls ne sont pas étrangers à la décision.
S’alliant avec Orkaz, et son peuple du désert, les carnages que feront les armées ennemies pousseront Duncan d’Irah, roi d’Irah et promis de Maryanor – la reine de Nicée – à prendre part au combat avec ses chevaliers.
Les prêtres de l’Ordre de Jade, grandement responsables de la situation actuelle, ressortiront de vieux rites pour régler le problème.
Mais pour combien de temps et quels en seront les conséquences…

Préquelle du cycle des Chroniques insulaires, Claire Panier-Alix nous livre ici le premier volume des aventures du peuple d’Irah.
Un roman d’Héroïc Fantasy qui tient toutes ses promesses et même plus.

Les personnages que nous livre ici Claire sont rongés par leurs peurs et leurs angoisses, sont faillibles et sont loin des habituels héros : ils souffrent, ils commettent des erreurs et sont responsables de situations toujours plus dramatiques.

Contrairement aussi à ce qu’on a l’habitude de voir dans les trilogies, ce premier volume ne se contente pas de poser les bases de la suite, mais existe en lui-même : l’histoire se suffit en elle-même et peut être lue sans avoir à acheter la suite (mais vous verrez qu’il serait dommage de ne pas continuer…)

Nous retrouvons donc tous les ingrédients d’un roman réussi : action bien décrite, personnages soignés, décors bien plantés et ennui totalement absent.
Vous pourrez vous apercevoir que le thème de la peur de l’Autre, de l’Etranger (ici les orkaziens) existe même dans les mondes imaginaires. Nous pourrons assister à la fraternisation de deux hommes que tout opposait, ennemis d’hier, ils deviendront le salut de Nicée…

Le thème de l’amour est aussi largement présent, mais pas cet amour larmoyant et trop conte de fées… L’amour qui existe entre Sail et Maryanor est un amour forcé, politique alors que l’amour entre Maryanor et Duncan est un amour profond et bientôt bafoué : il sera le moteur de la rage et de la ténacité de Duncan.
La politique et la religion ne sont pas non plus absentes, emmêlées et imbriquées, trahisons et retournements sont au rendez-vous.

Mais ne vous dévoilons pas tout, il faut le lire, c’est tout 🙂
J’attends la suite avec une impatience certaine…

Vous pouvez l’acheter sur Amazon ici : https://www.amazon.fr/Sang-dIrah-pr%C3%A9quelle-Claire-Panier-Alix/dp/1505525357

CreateSpace Independent Publishing Platform (Décembre 2014) – 532 pages – 17,94€ – 9781505525359
Couverture : John Waterhouse

Lorsque les Kurstanais décident d’attaquer Nicée, il est clair que les ravages effectués dans les forêts des trolls ne sont pas étrangers à la décision.
S’alliant avec Orkaz, et son peuple du désert, les carnages que feront les armées ennemies pousseront Duncan d’Irah, roi d’Irah et promis de Maryanor – la reine de Nicée – à prendre part au combat avec ses chevaliers.
Les prêtres de l’Ordre de Jade, grandement responsables de la situation actuelle, ressortiront de vieux rites pour régler le problème.
Mais pour combien de temps et quels en seront les conséquences…

Sang d’Irah de Claire Panier-Alix, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *