Sang d’Irah de Claire Panier-Alix

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Sang d’Irah 1

Allan :Lorsque les Kurstanais décident d’attaquer Nicée, il est clair que les ravages effectués dans les forêts des trolls ne sont pas étrangers à la décision.
S’alliant avec Orkaz, et son peuple du désert, les carnages que feront les armées ennemies pousseront Duncan d’Irah, roi d’Irah et promis de Maryanor – la reine de Nicée – à prendre part au combat avec ses chevaliers.
Les prêtres de l’Ordre de Jade, grandement responsables de la situation actuelle, ressortiront de vieux rites pour régler le problème.
Mais pour combien de temps et quels en seront les conséquences…

Yoann :Nopalep’am Brode, l’île-continent, est sur le point de sombrer dans la guerre. Les Trolls Lycanthropes de Kurstanie se sont alliés aux sauvages du désert d’Orkaz pour attaquer le Vert Royaume de Nicée. Le Prince Duncan d’Irah est appelé au secours par sa Reine et amante Maryannor. Mais si les camps semblent clairs à première vue, les enjeux secrets de la bataille sont bien plus complexes qu’il n’y paraît…

Allan :Préquelle du cycle des Chroniques insulaires, Claire Panier-Alix nous livre ici le premier volume des aventures du peuple d’Irah.
Un roman d’Héroïc Fantasy qui tient toutes ses promesses et même plus.
Les personnages que nous livre ici Claire sont rongés par leurs peurs et leurs angoisses, sont faillibles et sont loin des habituels héros : ils souffrent, ils commettent des erreurs et sont responsables de situations toujours plus dramatiques.
Contrairement aussi à ce qu’on a l’habitude de voir dans les trilogies, ce premier volume ne se contente pas de poser les bases de la suite, mais existe en lui-même : l’histoire se suffit en elle-même et peut être lue sans avoir à acheter la suite (mais vous verrez qu’il serait dommage de ne pas continuer…)
Nous retrouvons donc tous les ingrédients d’un roman réussi : action bien décrite, personnages soignés, décors bien plantés et ennui totalement absent.
Vous pourrez vous apercevoir que le thème de la peur de l’Autre, de l’Etranger (ici les orkaziens) existe même dans les mondes imaginaires. Nous pourrons assister à la fraternisation de deux hommes que tout opposait, ennemis d’hier, ils deviendront le salut de Nicée…
Le thème de l’amour est aussi largement présent, mais pas cet amour larmoyant et trop conte de fées… L’amour qui existe entre Sail et Maryanor est un amour forcé, politique alors que l’amour entre Maryanor et Duncan est un amour profond et bientôt bafoué : il sera le moteur de la rage et de la ténacité de Duncan.
La politique et la religion ne sont pas non plus absentes, emmêlées et imbriquées, trahisons et retournements sont au rendez-vous.
Mais ne vous dévoilons pas tout, il faut le lire, c’est tout 🙂
J’attends la suite avec une impatience certaine…

Yoann :En ouvrant les pages de Sang d’Irah, vous allez découvrir un joyau de la Fantasy française, un livre unique servi par un style littéraire brillant ! Claire Panier-Alix déploie la force épique, guerrière et poétique d’une Geste Médiévale. Cet ouvrage d’une qualité rare, mêle les saveurs puissantes du complot, les fracas de la bataille, le parfum de l’héroïsme, les dilemmes de l’âme humaine et la noblesse de la quête spirituelle. Vous l’aurez compris Claire Panier-Alix a réalisé une Œuvre audacieuse, ambitieuse construite autour de nombreux personnages clefs qui sont à la fois profonds, ambigus, attachants et animés par des intentions complexes voire contradictoires. Même le charismatique Prince Duncan transcende les limites de l’archétype du chevalier pour révéler une personnalité dense, torturée et intense. Des hautes montagnes glacées, aux déserts étincelants, des cités médiévales, aux forêts verdoyantes, l’auteur a inventé une île-monde bien vivante, aux paysages somptueux, décrits avec un luxe de détail. Je garderai un souvenir tout particulier de la Lumière des sables d’Orkaz, de la philosophie aride, éblouissante née dans ses cités souterraines, l’héritage des Hommes-Dieux du désert sacré. A travers un quatuor héroïque, l’auteur nous livre une histoire foisonnante de rebondissements et qui jamais ne tombe dans le banal ou le prévisible. L’univers intérieur de chacun des héros de ce roman, vous laissera ressentir une palette d’émotions nuancées allant de l’égoïsme obscur, de l’amitié sincère au dévouement mystique. Ici rien n’est laissé au hasard, c’est un tableau troublant et esthétique, l’évolution et la maturation à travers les années d’âmes écorchées, mises à nues et sublimées par les épreuves. Sang d’Irah est un ballet de mots ensorcelants, une lutte incessante pour la paix dans un monde livré aux affres de la cruauté humaines et des machinations politiques d’un clergé corrompu. Si vous aimez, le sang et les combats vous ne serez pas déçu, si vous aimez les scénarios originaux vous verrez que l’intrigue de Sang d’Irah vous entraînera bien plus loin que le quatrième de couverture ne le laisse imaginer. Une Œuvre singulière, donc, qui en plus d’être riche et passionnante, démontre une sensibilité artistique hors du commun. Voici un début remarquable pour la saga de la Chronique Insulaire de Claire Panier-Alix, un livre capable de séduire tous les lecteurs, même ceux qui ne seraient pas habitués à la Fantasy.

Sur l’île Nopalep’am Brode, ” La Terre des Hommes ” dans le langage des Anciens, les enjeux politiques étaient fort simples : au nord, les Kurstanais, l’Empire des Trolls lycanthropes…
et au sud, le désert sacré des Hommes-Dieux d’Orkaz, tous deux malmenés par des climats extrêmes et victimes des incessantes agressions des troupes de la reine de Nicée, Maryanor. Le jour où le prince Duncan d’Irah se rend à Mosquir à l’appel de la reine de Nicée, il ne sait pas encore qu’elle est la cause des invasions qui ravagent leurs royaumes respectifs. Encore moins qu’il va se retrouver entraîné dans un torrent d’aventures aux multiples rebondissements où se jouent tout à la Ibis son destin et celui de l’île.
Amitié, amour, manipulations politiques, trahisons, faits d’armes : Sang d’Irah plonge le lecteur au coeur d’une fresque épique dans la plus pure tradition du genre.

Le Pré aux Clercs Fantasy (Janvier 2010)489 pages 9.99 € ISBN : 9782842283834 Couverture : Martine Fassier
Nestiveqnen 2005ISBN : 2915653194
QuatrièmeLorsque Duncan d’Irah est appelé à l’aide par Maryanor, la reine de Nicée, il ne se doute pas encore qu’elle est la cause des invasions qui ravagent leurs royaumes respectifs. Même si elle attend beaucoup de son fidèle allié, celui-ci ne lui pardonnera sans doute jamais d’avoir osé provoquer les Trolls lycanthropes sur leurs terres et d’avoir ainsi déclenché leur fureur. Toutefois, l’allégeance qui les lie l’un à l’autre le force à lui venir en aide, même s’il désapprouve ses choix et sa foi aveugle en un culte de haine.

Sang d’Irah de Claire Panier-Alix, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *