Shinning de Stephen King

Danny est un enfant doté d’étranges pouvoirs : il déchaîne les forces maléfiques. Tout va pour le mieux jusqu’à ce que son père, professeur et écrivain (en tout cas, c’est ce qu’il souhaiterait) décide d’accepter le poste de gardien d’un hôtel durant la période froide suite à son renvoi de son poste d’enseignant. Il va donc avec son fils et sa femme habiter pendant six mois l’Overlook, hôtel totalement isolé par la neige durant la période hivernale et dont les seuls contacts avec l’extérieur se font par radio. Il veut en profiter pour finir son livre, le travail n’étant pas énorme. A leur arrivée, le cuisinier doté lui aussi du Shining (don de clairvoyance, tant passé que futur), avertit Danny des dangers qu’il risque de déchaîner et de ne surtout pas hésiter à le contacter (par la pensée, cela va sans dire). L’overlook a un passé trouble fait de meurtres et de suicides et la seule présence de Danny va suffire à déchaîner les pouvoirs présents dans l’hôtel maudit. Sans compter que le père de Danny, n’arrive pas à écrire, victime du syndrome de la page blanche. C’est alors qu’il fait la connaissance de l’ancien barman qui lui fait comprendre que les fautifs sont sa femme et, surtout, son fils. Ancien alcoolique, il sombrera à nouveau dans l’alcool et sera convaincu petit à petit de la culpabilité de sa famille dans son échec en tant qu’écrivain.

Bon c’est sûr, ce livre là fait partie des livres plus destinés aux fans. En effet, la lecture n’en est pas évidente. Pourtant, il fait partie des oeuvres qui ont rendu King célèbre (notamment du fait de l’adaptation ciné faite par Stanley Kubrick). J’avoue que j’ai mis plus de temps à lire Shining (environ 500 pages) que le Fléau ou Ca (1500 pages). Donc ce n’est pas par celui-là qu’il faut aborder l’oeuvre de King ! Pour les fans, il reste donc tout de même un très bon livre

Danny est un enfant doté d’étranges pouvoirs : il déchaîne les forces maléfiques. Tout va pour le mieux jusqu’à ce que son père, professeur et écrivain (en tout cas, c’est ce qu’il souhaiterait) décide d’accepter le poste de gardien d’un hôtel durant la période froide suite à son renvoi de son poste d’enseignant. Il va donc avec son fils et sa femme habiter pendant six mois l’Overlook, hôtel totalement isolé par la neige durant la période hivernale et dont les seuls contacts avec l’extérieur se font par radio. Il veut en profiter pour finir son livre, le travail n’étant pas énorme. A leur arrivée, le cuisinier doté lui aussi du Shining (don de clairvoyance, tant passé que futur), avertit Danny des dangers qu’il risque de déchaîner et de ne surtout pas hésiter à le contacter (par la pensée, cela va sans dire). L’overlook a un passé trouble fait de meurtres et de suicides et la seule présence de Danny va suffire à déchaîner les pouvoirs présents dans l’hôtel maudit. Sans compter que le père de Danny, n’arrive pas à écrire, victime du syndrome de la page blanche. C’est alors qu’il fait la connaissance de l’ancien barman qui lui fait comprendre que les fautifs sont sa femme et, surtout, son fils. Ancien alcoolique, il sombrera à nouveau dans l’alcool et sera convaincu petit à petit de la culpabilité de sa famille dans son échec en tant qu’écrivain.

J’ai Lu pages ()
En savoir plus
J.C. Lattès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *