Silo de Hugh Howey

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.5/10 (2 votes pris en compte)

silo

9782253183532-001-TSilo – Tome 1

Le monde tel que nous le connaissions n’existe plus… Les personnes ne peuvent survivre qu’à condition de rester enterrer dans un silo souterrain géant où la vie s’est redéveloppée. Holston est le shérif de ce lieu ou plutôt était car, comme de plus en plus de personnes ces derniers temps, il est persuadé que le monde à la surface est désormais viable… Il part donc à la surface, comme ses prédécesseurs, et profitera de l’occasion pour nettoyer les “yeux” des caméras autour du Silo…

Les enfants jouaient pendant qu’Holston montait vers sa mort ; il les entendait crier comme seuls crient les enfants heureux. Alors que leurs courses folles tonnaient au-dessus de lui, Holston prenait son temps, et chacun de ses pas se faisait pesant, méthodique, tandis qu’il tournait et tournait dans le colimaçon, ses vielles bottes sonnant contre les marches.

Ce titre de Hugh Howey est LE blockbuster annoncé de l’année, avec toutes les légendes qui font d’un texte premièrement paru sur internet puis édité, la success story idéale. Alors, tout commence par quelque chose de relativement commun puisque nous voilà plongés dans un tunnel suite à une catastrophe ayant rendu l’atmosphère irrespirable. Et bien que ce sujet soit plutôt (totalement ?) classique, nous nous attachons à ces êtres humains captifs et ne voyant la lumière du jour qu’au travers des yeux d’une caméra. Caméra nettoyée uniquement par les humains croyant en une possibilité de sortie dudit Tunnel…

Mais cela ne prend qu’au début et, après un premier temps où nous découvrons ce monde et où nous nous disons que c’est plutôt bien écrit, riche en idée, nous tournons rapidement à une espèce de train-train qui rend le livre moins intéressant que la publicité l’entourant aurait pu le suggérer.

Un roman qui se lit bien donc, mais qui tombe rapidement dans le travers d’originalité.

Le Livre de Poche (13 janvier 2016) – 744 pages – 8,60€ – 9782253183532

Dans un monde postapocalyptique, quelques milliers de survivants vivent dans un silo souterrain de 144 étages. Presque tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances. Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l’air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

Actes Sud (Octobre 2013) – 558 pages – 23,00€ – 9782330024307

Traduction : Yoann Gentric et Laure Manceau
Titre Original : Wool (2012)
Couverture : 
Fedorv Oleksiy

Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, une communauté d’hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l’atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaises qualité relayées par d’antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l’illusion. Pourtant, certains continuent d’espérer. Ces individus, dont l’optimisme pourrait s’avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir. 

Silo de Hugh Howey, 8.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *