Singes du temps (les) de Michel Jeury

Taverny, 30 Juin 1981, un avion va s’écraser sur une base secrète de l’armée française, avec à son bord une ogive nucléaire. L’attaque est menée par un groupuscule de fanatiques religieux américain, la Millenium Pilgrim Society, eux même commandités par de riches arabes. En même temps, sept autres avions tentent de s’écraser dans autant de lieux stratégiques ou symboliques dans le monde entier.

Le monde est au bord de l’abîme, d’autant qu’un des pilotes voulait se détourner de sa trajectoire originelle pour s’écraser en URSS et déclencher la 3e guerre mondiale.

Seule chance pour l’Humanité, Simon Clar, un singe du temps, un de ces hommes qui, à cause d’une trop grande douleur au moment de mourir, ont plongé par hasard dans un voyage chronolytique.

Seul hic, le futur de 1988 essaye de rapatrier Simon Clar, prétendant qu’il est un agent, et même plus, un ami personnel du président de ce futur, membre du parti socialiste Asuyo, l’avenir utopique de l’Humanité. Mais les actes de Simon Clar risquent de modifier cet avenir, surtout que les policiers du Bodiac veulent le tuer.

Et tant qu’il n’aura pas trouvé la solution, il restera coincé dans une boucle temporelle, à toujours revivre les mêmes évènements et notamment ce funeste 30 Juin 1981 à Taverny. Il doit à tout prix trouver une solution pour sauver Haga, le seigneur de l’Histoire, à moins qu’il ne finisse sur la planète Gogol d’où l’histoire est bannie…

Les singes du Temps est la suite du Temps incertain, le livre qui avait révélé Michel Jeury au grand public , malheureusement, il est plus rare, et je n’ai pu le lire avant sa suite. Toutefois, il est certains que la plupart des livres de Michel Jeury de cette époque forment un même univers, avec des thèmes que l’on retrouve dans ce livre et dans d’autres ( le maître de l’histoire, l’orbe et la roue, etc).

Première impression, le livre est extrèmement difficile à lire, de part la structure et le sujet qui convergent puisqu’un singe du temps est une personne qui, à la suite d’une grande douleur au moment de mourir, s’est retrouvé piégée dans une boucle chronolytique, c’est-à-dire quelle va revivre sans cesse les mêmes évènements jusqu’à ce qu’elle trouve un moyen de s’en sortir, en réussissant à modifier le cours de l’histoire. De ce fait, une grande partie de ce livre est constituée de scènes répétées plusieurs fois, mais qui à chaque fois sont différentes de la précédentes, Simon Clar cherchant à chaque fois à en changer l’issue.

Pourtant, le livre en lui même est très brillant, le style est maîtrise et l’histoire profonde, mais c’est justement un livre dans lequel il faut s’impliquer à fond, ne pas se relâcher. Et surtout, il demande de déjà connaître l’univers chronolytique de Michel Jeury, sinon on passe à côté de bien des choses.

Bienvenue dans le grand cirque du temps

Simon Clar est projeté dans le Temps, dans les avenirs et dans les passés subjectif du voyage chronolytique.

Des empires se battent, des futurs qui veulent tous advenir se déchirent dans les coulisses de l’Histoire, Force ABC, BODIAC, Asuyos. Il suffit d’un brin de paille pour faire pencher la balance des avenirs.
Simon est un de ces fétus, un singe du temps, qui vagabondent entre les branches des possibles.

Et il traverserait l’enfer pour l’amour de Maria-Lisa.

Pocket ISBN : 2-253-07165-X (1974)

1 commentaire sur “Singes du temps (les) de Michel Jeury”

  1. Pour fuir une douleur insupportable , la conscience de Simon Clar se réfugie dans son monde intérieur imaginaire qui est le produit de ses souvenirs, expériences, espoirs, craintes, rêves et frustrations accumulés dans sa vie. Son subconscient et son inconscient deviennent pour lui le lieu et le temps de ses pérégrinations. Dans son univers mental, le seigneur Haga et la planète Gogol sont les symboles des désirs contradictoires de Simon qui souhaite tout à la fois jouer un rôle dans l’Histoire et prendre une revanche sur son sort ou bien sortir de l’Histoire et se trouver un refuge paradisiaque tels Adam et Eve. Son inconscient crée un monde futur, le Variana qui se révèle opportunément en crise permettant à Simon d’y jouer un rôle décisif car il a fait de ses amis dans la vie réelle les initiateurs historiques de cette utopie. Ce monde perd son statut de futur de la Terre, mais pour contenter le besoin de Simon d’ influer sur le cours de l’ Histoire, il devient un modèle dans l’ univers chronolytique pour la Terre réelle comme l’ affirme les Démiurges de cette expérience qui ne sont eux aussi qu’une création de l’esprit de Simon, lui apportant un sentiment de légitimité et la protection d’ une puissance tutélaire. Après avoir pris une décision capitale pour le sort du monde en rejetant le plan Staline, Simon est réconcilié avec l’ Histoire et le destin qu’ elle lui a réservé et peut désormais faire des rêves de paradis. Encore qu’il espère continuer à se battre avec l’aide de ses derniers…

    Voici une façon non science-fictionnesque de voir Les singes du temps. Voir ma page Facebook pour un résumé plus complet ou une vision plus science -fiction de ce roman majeur du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *