Substance B de Bernard Lenteric

Clara Zellemeyer est une jeune pharmacologue de talent qui a réussi à découvrir une substance étonnante, qu’elle a nommée elle-même Substance B (comme Bonheur) et qui a la particularité d’apaiser les craintes sur les animaux testés comme le font certains anxiolitique mais sans les effets pervers habituellement constatés dont la dépendance.
Forte de ce succès sur les animaux, Clara se rendra aux Etats-Unis pour que le produit soit testé sur les hommes.
Mais cette substance intéresse beaucoup de monde, notamment le vatican et une secte qui y voit qui un danger, qui un moyen d’asseoir son pouvoir.

Ce titre de Bernard Lentéric date maintenant de quelques années et met en scène finalement les travers des collusions de pouvoir entre industrie, politique et religion.
Comme d’habitude avec les sujets qu’abordent Bernard Lenteric, il n’y a pas à proprement parlé de fond fantastique, si ce n’est l’existence par elle-même de la substance B dont la capacité à donner le bonheur ferait pâlir d’envie bien des personnes.
La succession des évènements qui a conduit au drame final n’est malheureusement que par trop le reflet des caractères humains.
Un très bon thriller teinté de SF…

Clara Zellmeyer, jeune biologiste de génie à l’Institut Pasteur, aurait dû se méfier… Si la Morgan Chemical, multinationale américaine de l’industrie pharmaceutique ,lui offre un pont d’or et des moyens illimités pour parachever sa découverte, ce n’est pas forcément pour de bonnes raisons.
Dès son arrivée à New-York, un piège diabolique va se refermer sur elle, inexorablement. Car la substance B, molécule miracle qui lave le cerveau humain de toute angoisse, déchaîne les convoitises. Un gourou fanatique, un mystérieux émissaire du Vatican, des puissances financières implacables s’engagent dans une lutte snas merci pour s’approprier le médicament du siècle : la substance B. B comme bonheur ?
Seul problème, vous ne pouvez plus le trouver que d’occasion…

Le Livre de Poche (Décembre 1986)252 pages ISBN : 9782253049234 Couverture : Pierre Faucheux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *