Succubus Nights de Richelle Mead

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

  Succubus, tome 2

L’écriture de Richelle Mead est toujours très agréable et mon enthousiasme revient toujours vers le même point : l’héroïne, Georgina, qui est un personnage des plus attachants.

Georgina c’est la jeune femme à la fois ‘belle sans le faire exprès’ et terriblement sexy quand elle le veut, pleine de désirs inavouables mais aussi pleine d’innocence, intelligente, responsable, aussi forte que fragile. Bref, une jeune femme pleine de contradictions, qui la rendent si craquante. Depuis le premier tome, la voici donc tombée dans les bras de son auteur préféré, Seth Mortensen, mais rien n’est simple dans la vie d’un succube et les difficultés se font davantage sentir dans ce deuxième tome. C’est même le point central de ce roman…. pour le meilleur et pour le pire.

Dans “Succubus Nights“, Georgina va retrouver Bastien, un très vieil ami incube, qui aura besoin de son aide pour une mission pas très claire… Une orientation de l’intrigue par laquelle je m’attendais à être surprise et qui, finalement, n’a tenu qu’une petite place dans ce deuxième tome. D’autre part, Georgina, comme je l’ai dit plus tôt, va devoir régler ses soucis personnels, au boulot — à noter que je l’envie toujours autant de travailler en librairie — et dans sa vie privée, pour démêler les contradictions de ses envies de succubes et de ses envies d’humaine. Des soucis que j’ai trouvé trop répétés dans ce tome… Mais tout cela ne constitue pas l’intrigue centrale, cette dernière arrive tardivement, en milieu de roman. J’ai eu l’impression que tout le début du roman tournait autour du pot avant la révélation. Le rythme s’accélère alors, la solution est vite trouvée et le roman revient sur la relation entre Georgina et Seth.

Bref, je l’avoue, j’ai moins apprécié ce deuxième tome, je l’ai trouvé très mal construit et j’ai trouvé l’intrigue trop tardive, trop rapide et trop secondaire finalement. Eh puis, les questionnements et dilemmes de Georgina m’ont semblé répétitifs et ont fini par me lasser.

Pour conclure, “Succubus Nights” m’a déçu en terme de construction et d’intrigue ; néanmoins, j’apprécie toujours Georgina et lirai la suite, bien sûr ; ce n’est peut-être qu’un mauvais tome…

L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer, et vite !”

Milady (juillet 2011) – 500 pages – 8€ – ISBN : 9782811205362

Traduction : Benoît Domis

Couverture : Anne-Claire Payet

Titre VO : Succubus on Top (2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *