Sweeney Todd de J.M. Rymer

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

 

Remettons-nous dans le contexte : vous connaissez sans doute le personnage de Sweeney Todd par le film musical réalisé par Tim Burton ; eh bien sachez que c’est avant tout un personnage de roman — et accessoirement une personne ayant existé… —. L’auteur de ce titre a longtemps été controversé mais il semblerait bien que ce soit J.M. Rymer, aidé de quelques nègres de temps en temps puisque c’était un roman feuilleton publié au milieu du XIXème siècle et que sir Rymer ne devait pas toujours être disponible pour l’écriture d’un nouveau chapitre. Pour l’époque, c’est un titre d’horreur.
Ma première remarque sera que ce titre a mal vieilli, l’écriture est solennelle, différente de notre époque et le suspense est particulier, l’auteur tourne autour du pot, sous-entend beaucoup de choses et je suis restée sur ma faim.
J’ai remarqué la différence de style dans certains chapitres et, surtout, ce sont des chapitres que je qualifierais d’inutiles, qui ne font que rallonger l’oeuvre sans rien lui apporter. Néanmoins, je comprend le choix de publication et il était indispensable de respecter l’oeuvre originale.

Sweeney Todd est de suite un personnage dérangeant, au physique ingrat, effrayant, et aux réactions disproportionnées ; les pulsions de violence ne lui sont pas étrangères…
S’entrecroise avec l’histoire du barbier ‘sanguinaire’, celle de Johanna, une jeune fille dont l’amour, parti à l’aventure, semble ne jamais pouvoir revenir. Une petite enquête qui ennuie finalement… mais bon…
Le personnage de Mrs Lovett est également présent, une marchande de tourtes à la recette contestable…

Connaissant déjà le film, je n’ai pas été surprise par les révélations en fin de roman, d’ailleurs, je les ai attendues tout le livre. Voilà le souci, je suis restée sur ma faim en terme d’horreur car, comme je le disais plus haut, tout est suggéré, aucun crime n’est décrit directement et c’est lassant.
D’autre part, beaucoup de passages avec Johanna m’ont ennuyée ; encore plus certains chapitres sans doute écrits pas d’autres auteurs et qui s’éloignent de l’histoire principale.

Pour conclure, « Sweeney Todd » est une oeuvre qui a vieilli mais que je suis contente de connaître.

Editions Callidor (mai 2011) – 372 pages – 15€ – ISBN : 9782953944709

Traduction : Thomas Garel

Couverture : Mélody Dafonseca

Titre VO : Sweeney Todd ; The String of Pearls (1850)

«  C’était un homme grand, au physique ingrat, comme un pantin dont les parties auraient été mal assemblées, doté d’une bouche, de mains et de pieds si immenses qu’il était lui-même, d’une certaine manière, une véritable curiosité de la nature. » Lorsque l’on apprend la disparition d’un jeune marin dans la capitale anglaise, tous ses amis se mettent à sa recherche. Les pistes semblent toutes mener près du salon d’un barbier, aux abords de Fleet Street. Sweeney Todd a encore frappé… »

cheap ray ban Sunglasses
ray ban outlet
ray ban sunglasses
hollister online shop deutschland
michael kors outlet
hollister Deutschland online shopmichael kors outlet
occhiali da vista ray ban
air jordan 11
toms outlet
hollister france
cheap ray ban sunglasses
longchamp sale
hogan outlet
mulberry outlet
Cheap Ray Ban Sunglasses
toms outlet
occhiali da vista ray ban
occhiali da vista ray ban
mulberry outlet uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *