Tanith Lee de Anthologie et L

Emblèmes 0

La Reine Blanche : Quand le roi, déjà très vieux, décide d’épouser celle qui sera la dernière Reine Blanche, elle ne pensait absolument pas qu’il décèderait dès le premier soir de noce. En conséquence de quoi, elle se retrouve enfermée comme le veut la tradition et ce, jusqu’à la fin de ces jours…

En Forêt noire : Louis voyage en calèche, en route pour aller voir sa future femme. Fils d’un riche bourgeois, il est destiné à épouser une noble dont la fille est appauvrie. En route, il sera étonné par cette forêt noire qui semble effrayé tant de monde, persuadé que l’on ne peut y survivre.

Crânes de poupées : Que cette femme et cette fille sont pauvres ! et bien peu considérées qui plus est ! Pourtant, ce soir, en cette veille de passage de siècle, la mère et l’enfant ont décidé que cette soirée serait différente.

L’Echiquier de Sang : Comme à chaque fois que son frère revient, Ismira doit partir chercher au village voisin une jeune vierge pour l’offrir à l’être assoiffé de sang qu’il est.

L’Homme qui vola la Lune (un conte de la Terre Plate): Considéré comme l’un des plus grands voleurs de la planète, Jaqir finira par se faire attraper, du fait d’une maîtresse énervée, et la seule possibilité qu’il lui reste pour échapper à la mort que le Roi lui promet, est de réussir à prouver son étonnante capacité et faire disparaître la lune.

Je t’apporte l’Eternité : A son retour de la guerre, le roi apprend que pour la première fois, il va être père d’une petite fille. Alors que son épouse en est désolé, lui annonce qu’il faudra toujours lui donner ce qu’elle demande… Avec les conséquences que cela risque d’avoir

Medra : Quand il débarque sur la planète à la recherche d’un trésor technologique devenu pratiquement une légende, Jaxon ne se doutait pas une seconde qu’il trouverait Medra.

Chapeau bas aux Editions de l’Oxymore qui, pour le premier Emblèmes dédié à un auteur (en l’occurence une auteure) ont su – on s’y attendait par ailleurs – nous présenter avec les formes, qu’il est indispensable de connaître pour ceux qui, comme moi, ne la connaissait pas.
Vous trouverez dans cette publication des nouvelles et des poèmes qui vous mèneront dans les différents univers de cette auteur qui sait retenir l’attention et qui a bien du mal à se faire cataloguer : SF, Fantastique, Fantasy ? On sent quand même une nette préférence pour la fantasy, qu’elle nous présente sous ces meilleurs atours, avec humour et sentiments, une fantasy non barbare, bien loin des “poids lourds” de la fantasy habituels (Gemmel, Tolkien et autres Héroïc Fantasiens) ; vous ne connaissiez que l’Héroïc ? voici le moment pour vous de découvrir que la fantasy n’est pas uniquement affaire de combat !
En plus, les illustrations sont très réussies (notamment celle de couverture) et vous avez à la fin de l’ouvrage des informations bibliographies et biographiques qui ne manqueront pas de satisfaire les fans de l’auteure…
Et cerise sur le gâteau, une interview de Tanith Lee par LA spécialiste de l’auteure en France – Léa Silhol…

De vocation encyclopédique, la collection Emblèmes se dote aujourd’hui de numéros spéciaux, entièrement consacrés à l’oeuvre des auteurs phares des littératures de l’Imaginaire, par le biais toujours de nouvelles, de bibliographies et textes d’analyse. Tanith Lee est à l’honneur de ce premier opus, dirigé par Léa Silhol, spécialiste de son oeuvre en francophonie. A travers neuf nouvelles et trois poèmes, tous inédits en français et, pour cinq d’entre eux, présentés ici en première publication mondiale, retrouvez tout le talent dela conteuse incomparable de La Terre Plate et d’Uasti. Textes de Fantastique, SF ou Fantasy, de vampires ou d’immortels, de reines cloîtrées ou de voyageurs au long cours, et au travers desquels l’on retrouve les univers bien connus du Seigneur Azhram (Le Dit de la Terre Plate) des Scaratha, ancêtres des Scarabae (L’Opera de Sang) et sa Paris parallèle (Paradys). Les textes ici réunis sont présentés pour certains en version bilingues. Ils sont accompagnés d’articles d’analyse, interviews et bibliographie par les meilleurs spécialistes de Lee, et illustrés par John Kaiine, compagnon de l’auteure.
de l’Oxymore Emblèmes (Juillet 2004)217 pages 9.99 € ISBN : 2-913-93942-2
Traduction : Léa Silhol et Estelle Valls de Gomis
(0)
Couverture : de John Kaiine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *