Terre d’exile de R.A. Salvatore et Andrew Dabb

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

La légende de Drizzt 2

Loin de la terre, Drizzt Do’Urden a fui la société corrompue des elfes noirs. Le jeune guerrier a soif de justice et d’amitié plutôt que de pouvoir et de violence, et il sait que sa seule chance de goûter à la liberté repose dans les tunnels labyrithiques de l’Outreterre.
Mais il devra y affronter les fantômes du passé et les abomniabtions du présent…
Pendant ce temps, son impitoyable famille poursuit sa guerre fratricide. Pour traquer Drizzt, sa mère enverra le seul guerrier capable de le tuer… et de lui briser le coeur.

Inutile de revenir sur la qualité de la BD en elle-même, puisqu’on a ici affaire à la même chose qu’aux autres BD Milady Graphics. On notera cependant que Milady Graphics a opté pour une reprise de la couverture de Todd Lockwood pour le roman de R.A Savlatore, plutôt que la couverture de la BD originale, si bien que la couverture ne retranscrit pas du tout l’aspect comics des dessins de la BD. Mais on ne leur reprochera pas de réutiliser cette superbe illustration.

Pour en venir à la Bande-Dessinée en elle-même, on retrouve ici évidemment le style de la précédente, puisque ce sont les mêmes auteur et dessinateur qui ont oeuvré sur cette adaptation. Très bonne adaptation qui souffre cependant du même défaut que la précédente, à savoir le fait que tout l’aspect psychologique du personnage est ici très réduit, la BD ne permettant pas de le développer comme le roman. Or comme il s’agit du principal élément du roman, la BD nous coupe ici d’une bonne partie de l’intérêt de l’aventure. D’ailleurs, comme dans la précédente, on a ici beaucoup de cases sans bulle, mais avec des cadres de texte.
L’intrigue étant ici très accélérée, on a l’impression à certains moments que des passages ne sont là que pour donner l’occasion de mettre en scène des combats, tels que celui parmi les flagelleurs mentaux par exemple. On ne pourra cependant pas reprocher ces défauts au scénaristes de la BD, car il ne pouvait pas faire autrement avec le roman d’origine.
Je crains encore une fois cependant qu’un lecteur qui découvrira les aventures de Drizzt par le biais de cette BD passe à côté du principal intérêt de la trilogie de l’elfe noir.

Malgré tout, cela reste une bonne adaptation, et encore une fois, vu la qualité du livre et le nombre de pages, tout ça pour moins de 10 euros, on en a vraiment pour notre argent.
Les fans de Drizzt apprécieront de pouvoir redécouvrir ses aventures d’une autre manière, les autres découvriront le personnage et auront peut-être envie de découvrir les romans pour en savoir plus.

Loin de la terre, Drizzt Do’Urden a fui la société corrompue des elfes noirs. Le jeune guerrier a soif de justice et d’amitié plutôt que de pouvoir et de violence, et il sait que sa seule chance de goûter à la liberté repose dans les tunnels labyrithiques de l’Outreterre.
Mais il devra y affronter les fantômes du passé et les abomniabtions du présent…
Pendant ce temps, son impitoyable famille poursuit sa guerre fratricide. Pour traquer Drizzt, sa mère enverra le seul guerrier capable de le tuer… et de lui briser le coeur.

Milady Graphics Les Royaumes Oubliés (2009)160 pages 9.00 € ISBN : 9782811202354
Traduction : Yann Chican
Titre Original : Exile (2006)

Couverture : Tim Seeley

Terre d’exile de R.A. Salvatore et Andrew Dabb, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *