Terre promise de R.A. Salvatore et Andrew Dabb

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

La légende de Drizzt 3

Drizzt a laissé derrière lui les méandres obscurs de l’Outreterre. Mais les méfaits de sa terrible race sont bien connus des peuples de la surface. Accompagnée de sa fidèle panthère, Drizzt devra surmonter de nombreuses épreuves avant de trouver une terre d’accueil.

Comme pour le précédent tome, Milady Graphics a pris la décision d’illustrer cette bande-dessinée non pas avec la couverture originale américaine, mais en reprenant la couverture de Todd Lockwood faite pour le roman. Un choix qui illustre assez bien le livre, bien que le dessin de Lockwood ne soit pas du tout dans le style comic comme l’est la BD, car elle rappelle très bien les couleurs des planches intérieures. Après deux premiers tomes aux couleurs sombres, ce troisième propose enfin un plus large choix de couleurs, Drizzt ayant atteint la surface. Et force est de constater que les dessins de Tim Seeley sont vraiment superbes. Bien que le style comic ne me plaise pas trop, et qu’il soit toujours très présent dans ce tome, j’ai trouvé les dessins ici bien plus jolie que dans les deux précédents.

Du côté des l’histoire, la BD souffre ici du même problème que les deux précédentes, la quasi omniprésences de cadres de textes, avec très peu de bulles de dialogues. Cela ne donne pas trop l’impression de lire une bande-dessinée, où les dialogues sont habituellement plus présents. Mais étant donné le roman dont elle est l’adaptation, il ne pouvait pas en être autrement. On ne pourra donc pas faire de reproche à celui qui a effectué l’adaptation.
Mais cette fois-ci, plus encore que dans les deux précédentes BDs, j’ai vraiment regretté le fait que l’histoire se déroule très vite. Le roman mettant beaucoup l’accent sur le ressenti du personnage etc… choses qui ne sont vraiment retranscriptibles dans une BD, on a ici l’impression de survoler l’aventure de Drizzt, si on connait le roman original. Une impression surtout présente dans la partie où Drizzt est traqué par Colombe Fauconnier, et dans celle où il vit avec Montolio.
L’autre reproche qu’on pourrait faire à cette BD est également le fait que les combats, qui font partie du succès des romans de Salvatore, soient ici très résumés. Tout se passe vraiment trop vite, notamment le combat des orques lors de l’attaque du bosquet de Montolio.

Finalement, la même impression aura toujours été présente à la lecture de cette trilogie en bande-dessinée, celle de survoler l’histoire de Drizzt. Tout au long de ma lecture, j’ai tenté de penser à ce qu’un lecteur qui découvrirait la trilogie par ces comics pourrait en penser, et je crains vraiment qu’il manque ce qui fait vraiment le succès des romans.
Pourtant, l’adaptation n’est pas mauvaise, mais c’est sans doute que cette trilogie n’était vraiment pas adaptable au format BD.

A noter la bonne idée de Milady Graphics de proposer les premières planches de l’adaptation de “L’éveil du démon”, premier tome de Demon Wars, du même auteur. Une adaptation dont la couverture ne m’avait pas trop donné envie, mais que ces planches m’ont bien plus tenté, notamment grâce à un style graphique qui, comme celui de Dragons d’un crépuscule d’automne, n’est pas dans le style des comics de super-héros, ce qui me plait bien plus que le style de Tim Seeley.

Drizzt a laissé derrière lui les méandres obscurs de l’Outreterre. Mais les méfaits de sa terrible race sont bien connus des peuples de la surface. Accompagnée de sa fidèle panthère, Drizzt devra surmonter de nombreuses épreuves avant de trouver une terre d’accueil.
Milady Graphics Les Royaumes Oubliés (2010)160 pages 9.00 € ISBN : 9782811203245
Traduction : Fanélie Cointot
Titre Original : Sojourn (2006)

Dessins : Tim Seeley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *