Thanatonautes (les) de Bernard Werber

Comment raconter les thanatonautes… On pourrait commencer comme ça : un jeune anesthésiste retrouve un ami d’enfance à l’esprit un peu bizarre qui s’est mis en tête de “visiter” le continent des morts..
Voilà le sujet est lancé et c’est avec appréhension puis avec étonnement que l’on suit les aventures des deux savants, secondés par une infirmière et un détenu…

Pour moi, c’est une réussite et encore plus intéressant que les fourmis car ce sujet nous touche de beaucoup plus près : qui n’a jamais voulu savoir ce qu’il y avait après la mort ? L’auteur s’appuie sur de nombreuses religions et/ou croyance pour son histoire et on a vraiment la sensation que finallement ce pourrait être réellement cela la vie après la mort…
Cela étant dit, si le premier volume est excellent, le deuxième l’est un peu moins (pour ne pas dire plus) tant le nombre d’incohérences par rapport au premier est étonnant… A quand une revision du texte ?
Le point est à refaire avec l’arrivée de la suite des Thanatonautes et de l’Empire des Anges, en trois volumes – rien que ça – et à la lecture du premier volume, je dois avouer que le phénomène déjà présenté dans le deuxième opus se reproduit… On a beaucoup de mal à s’intéresser aux nouvelles aventures du petit groupe et Werber tombe un peu facilement dans un manque de subtilité qui decevra fortement ces lecteurs – plus d’infos dans la fiche de l’île des sortilèges.

Comment raconter les thanatonautes… On pourrait commencer comme ça : un jeune anesthésiste retrouve un ami d’enfance à l’esprit un peu bizarre qui s’est mis en tête de “visiter” le continent des morts..
Voilà le sujet est lancé et c’est avec appréhension puis avec étonnement que l’on suit les aventures des deux savants, secondés par une infirmière et un détenu…

L’homme a tout exploré : le monde de l’espace, le monde sous marin, le monde souterrain; pourtant il lui manque la connaissance d’un monde : le continent des morts.
Voila la prochaine frontière.
Michael Pinson et son ami Raoul Razorbak, 2 jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi, et utilisant les techniques de médecine, mais aussi d’astronautique les plus modernes partent à la découverte du paradis.
Leur dénomination? Les thanatonautes. Du grec Thanatos ( divinité de la mort) et nautes ( navigateur)

Le Livre de Poche 500 pages ISBN : 2.253.13922.x Couverture : Christian Brouun
En savoir plus
Albin Michel 1994

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *