Tomorrow : quand la guerre a commencé de John Marsden

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Tome 1

L”écriture de John Marsden est simple ; tout est beaucoup dans l”action même s”il accorde de l”importance aux sentiments de son héroïne, Ellie. C”est elle la narratrice, le roman commence après les évènements, au moment où elle et ses amis décident que leur aventure doit être racontée.

 

Ils sont sept. Sept amis. Je ne prendrai pas la peine de les détailler car ils sont finalement peu développés dans ce premier tome, on sait peu de choses sur leur vie si ce n”est leur relation d”amitié qui dure.
Ellie est donc la narratrice et celle qui nous confie sa peur face aux évènements mais aussi ses sentiments amoureux qui se développent. Point dont je reparlerai.

 

Ellie et ses amis partent pour une randonnée dans un lieu nommé Hell. Une semaine de camping plus tard, ils retrouvent leur ville désertée, les maisons abandonnées, les animaux de compagnie morts… et des soldats étrangers qui patrouillent dans les rues…
Ils vont alors devoir se cacher, s”organiser seuls pour survivre et comprendre la situation.
Les évènements sont plutôt angoissants et on découvre progressivement un conflit mondial ; une discrète remise en question de la société américaine à qui on reproche d”être au-dessus du monde. L”angle peut être pas mal mais dans ce premier tome, il reste encore flou et j”attends de voir la suite pour me prononcer.

 

D”autre part, et j”en parlais plus haut, Ellie conserve des réflexions d”adolescente, notamment par rapport aux sentiments qui s”éveillent en elle pour  ses compagnons garçons. Ce n”est pas illogique en soit mais ce n”est pas toujours bien venu car, en attendant, l”intrigue principal n”avance pas.

 

Pour conclure, “Tomorrow : quand la guerre a commencé” possède un pitch intéressant qui, je l”espère, devrait être davantage développé dans les tomes suivants. Pour le moment, je ne suis pas entièrement convaincue et je trouve que les réflexions amoureuses de l”héroïne prennent trop le pas sur l”intrigue principale.

Hachette (01 février 2012) – Black Moon – 384 pages – 14€ – ISBN : 9782012027053

“Sept amis partent à l’aventure dans le bush australien. Direction : un lieudit nommé Hell, l’« enfer ». Mais c’est à leur retour qu’ils découvrent le véritable enfer. Chaos, dévastation – leur ville a été prise en otage par des militaires, leurs familles ont disparu. Ils n’ont plus le choix. Pour survivre, tous doivent se mettre en guerre contre un ennemi inconnu, invisible, insaisissable.”

Traduction : Valérie Dariot

Couverture : Miguel Coimbra

Titre VO : Tomorrow, when the war began (1993)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *