tour de Verre (la) de Robert Silverberg

En 2218, Siméon Krug, homme d’affaire connu dans le monde entier, décide de construire une tour de verre destiné à discuter avec les hommes de l’espace.

La réalisation de cet ouvrage unique dans l’histoire du monde, et qui d’ailleurs est censé faire rentrer l’humanité dans une nouvelle ère, est placé sous la responsabilité de l’androïdeThor Wachman, un alpha… Car nous sommes à l’époque des androïdes et des voyages instantanés !!!

Les androïdes ont été créé eux aussi par l’omniprésent Krug et sont en tout point semblables aux hommes à quelques exceptions, voulues, près : ils sont imberbes et leur corps est colorées ; ils sont divisées en trois castes : les gammas, très fort et peu intelligent, les bétas toujours fort mais plus intelligent et enfin les alphas qui représentent l’élite des androïdes…

Le projet de la tour, né suite à la réception de signaux provenant d’une nébuleuse située à 300 années lumières, est la réalisation majeure de Krug et il souhaite la voir aboutir avant la fin de sa vie… Pourtant, certaines tensions commencent à apparaître chez les androïdes : un certain nombre d’entre eux veulent avoir des représentants au congrès pour bénéficier d’une égalité de droits avec les hommes et une autre partie, dont Thor, font partie d’une étrange religion au centre duquel se trouve Krug dont ils espèrent une prise de position imminente pour l’égalité entre les espèces…

On pensait avoir épuisé le sujet des robots et Silverberg nous surprend en nous donnant une autre vision des androïdes se situant entre robotique et clonage… Les seules différences notables entre hommes et androïdes sont d’ordre physique de façon à ce qu’il n’y est pas d’erreurs possibles et que les deux “espèces” ne soient pas confondues. Pourtant, au niveau de l’esprit, les machines sont dotées d’un cerveau si proche du notre qu’elles comprennent pourquoi elles ne bénéficient pas des mêmes droits et nous voilà propulsé dans ce qui semble être une nouvelle ère d’esclavagisme… Une oeuvre réussie et qui mêle robotique, religion et intrigues politiques, Silverberg nous a réellement gâté !!

Le Livre de Poche (avril 2003)370 pages 6.00 € ISBN : 2-253-07249-4
Traduction : Simone Hilling
Titre Original : Tower of glass (1970)

Couverture : Jackie Paternoster
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *