Troie ou la trahison des dieux de Marion Zimmer Bradley

Paru en 1987 dans sa version originale et une première fois en 1989 en France, déjà chez Pygmalion, Troie ou la trahison des Dieux revisite l’Illiade d’un point de vue plus féminin.

Dire que ce titre (re)parait au bon moment est évident avec l’actualité, et nous retrouvons dans ce roman la même démarche que celle qu’avait entreprise Marion Zimmer Bradley avec Les Dames du Lac dont vous pouvez la chronique sur le site.

Comme pour Les Dames du Lac donc, prix Locus e 1984, Marion Zimmer Bradley revisite un mythe dont tout le monde a entendu parler du point de vue de Cassandre. Cassandre, pour ceux / celles qui ne se souviendraient pas, est la belle-sœur (troyenne) d’Hélène et elle reçoit de nombreux messages des Dieux : elle prédira notamment les conséquences désastreuses de l’amour entre Pâris et Hélène. Mais, et c’est bien le cœur de cette légende, elle ne sera pas écoutée et verra au fur et à mesure l’échéance se rapprocher..

Je savais bien que tu ne pouvais comprendre, interrompit la vieille femme. Sache d’abord qu’à l’origine il n’existait aucun roi dans ce pays, mais seulement des reines, filles des Déesses, qui choisissaient elles-mêmes le compagnon qu’elles souhaitaient sans partage. Les adorateurs des Dieux de l’Olympe, des hommes armés d’épées de fer, sont venus plus tard s’installer chez nous. Dès lors, quand une reine a désigné l’un d’eux pour devenir son compagnon, l s’est aussitôt proclamé roi en exigeant le droit de régner. C’est ainsi que Dieux et Déesses sont entrés en conflit. Et puis, un jour, Troie est devenue le théâtre de leurs querelles…

Tout commence par un échange entre la Reine Cassandre, vieillissante, et un conteur venu raconter ses histoires de héros et de héroïnes… Le moment pour Cassandre de rappeler la façon dont tournait le monde avant que les grecs ne se rapprochent de Troie… L’occasion pour la reine vieillissante de rappeler aussi comment tout à commencer et comment les Dieux et Déesses se sont affrontés au dépens des troyens.

Tout commence avec la rencontre entre Leda, femme de Tyndare, et Zeus et notamment par l’étreinte qui laissera Leda proche du dieu grec.

Cela continue avec la reine Hécube, femme de Priam et mère d’Hector et Polyxène, enceinte d’un nouvel enfant. Alors que l’accouchement approche, Hécube multiplie les mauvais rêves comme autant de mauvais présages. La naissance des jumeaux Alexandre et Cassandre…

Le reste de l’histoire vous permettra de découvrir les différents mariages, interactions, tensions qui ont pu exister entre ces héro.ïne.s qui ont fait la légende de Troie.

Ce récit va vous donner une vision nouvelle de cette fabuleuse histoire, qui conduire in fine à la chute de Troie. Comme c’était déjà le cas avec ses autres cycles, Troie ou la trahison des dieux est très axé sur la psychologie des personnages… Tout juste pourrait-on reprocher que la vision est un peu trop binaire, les hommes étant bourrés de défauts et les femmes n’en ayant aucun (ou pas loin)…

Editions Pygmalion (Janvier 2020) – Hors collection – Fantasy et imaginaire – 526 pages – 20,90€ – 9782081506244
Traduction : Hubert Tezenas (Etats-Unis)
Titre Original : The Firebrand (1987)
Couverture : Grégoire Hénon

En des temps reculés, à quelques jours d’accoucher, la reine Hécube reçoit un présage des dieux : son fils provoquera la chute de Troie. Aussi, lorsqu’elle met au monde des jumeaux – un garçon et une fille –, le roi Priam décide d’abandonner le nouveau-né. La princesse Cassandre, elle, deviendra prêtresse du temple d’Apollon.

Torturée par ses dons de voyance, Cassandre assiste, désespérée, au déroulement d’une machination divine. Condamnée à tout voir sans jamais être crue, elle ne perd pourtant pas espoir d’échapper au destin implacable que leur réserve l’Olympe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *