Unis contre l’ennemi de Katherine Applegate

Les Survivants 4

Billy commence à sortir de son cycle de folie en descente en enfer après cinq cent ans passés seul dans son esprit. IL a acquis certaine particularité qui se dévoile les unes après les autres. Mais il devient aussi l’ennemi du bébé de Tamara, cette «chose » qui dirige sa mère et se nourri de viande humaine.

Aucune amélioration entre els différent membres des survivants, ou la survie laisse le pas à la politique pour certain.
Les Surfeurs, ces être humanoïdes, enfin un peu, qui se déplace sur des disques volants continue à pourchasser els derniers humains, pendant que Jobs essaie de comprendre le monde dans lequel ils sont tous enfermé. Un monde conduit, crée, dirigé par une entité informatique moribonde.

Après une fuite effrénés sur une sorte de boulon dirigeable, ou Robot continue à utiliser sa suprématie dans tout ce qui est action casse cou, les Survivants se retrouve sur et dans une sorte d’océan, qui ne leur laissera pas de répit.

Le rythme est gardé, on a à peine le temps de reprendre son souffle entre deux actions. Ca ne laisse que très peu de temps aux différents antagonistes pour lier autre chose que des rapports conflictuels ou, au maximum, des alliances stratégiques. Seul les deux amis, Jobs et Robot garde la tête froide, mais restent humains, avec des peurs et des erreurs.

155 pages qui se dévorent à toute allures, traversant le délire d’un ordinateur qui mélange une base de données artistiques avec un monde «plus » réel. Un monde fait à partir de tableau, de sculptures. Un monde qui semble être conçu pour en faire baver le plus possible à ses «héros ». L’écriture peu sembler crue, assez violente… je rappelle que ce récit est destiné à un public jeune… mais reste largement soutenable. Par contre, l’auteur ne lésine pas sur une certaine difficulté des rapports entre les personnages, qui avec la vitesse du récit peut se perdre un peu à la lecture.
Pour finir, le titre de ce volume me parait un peu présomptueux. Unis, unis… c’est vite dit, mais ce fait sous la contrainte, et encore.


J’ai Lu Jeunesse (2003)155 pages 4.50 € ISBN : 2-290-33057-4
Traduction :
Titre Original : (0)

Couverture :
Avis Ciné :
En savoir plus
0000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *