vaisseaux du temps (les) de Stephen Baxter

Les Vaisseaux du Temps,s’il est une suite à La Machine à Explorer le Temps de H.G. Wells, est surtout une réflexion sur la destinée humaine, la nature de l’univers et la place que nous y occupons.

Point n’est besoin d’avoir lu le roman de Wells, car s’il sert de motif déclencheur au héro qui retourne dans le futur poussé par un sentiment de culpabilité, le cours de l’Histoire s’est modifié et il se retrouve plongé dans une succession de voyages qui, s’ils conjuguent chacun les fils de trame originels : “obscurité”, “veilleurs”, “prisonniers”, “évasions”, “violences”, sont en fait indépendants du roman fondateur et prétextes à visiter des Histoires parallèles, et surtout à explorer les dualités et les paradoxes des notions “d’humanité”, “d’être évolué”, “d’individu” et “d’idéal”.

Le dernier voyage, utilisant les hypothèses de la physique actuelle, ferme la boucle et unifie le tout en un système cohérent infini. Mais, si l’écoulement du temps et l’évolution inexorable et lente rendent insignifiants les événements et les mesquines individualités, l’être humain y est, somme toute, insensible et au-delà de toute action rationnelle et réfléchie, les aspirations profondes et inconscientes de l’individu sont, au final, celles qui se placent au centre de son existence…

Lorsque s’achève La Machine à explorer le temps, texte fondateur de la science-fiction moderne, le Voyageur s’apprête à repartir dans le futur sauver Weena, la charmante Eloï, menacée par les cruels Morlocks.
Voici le récit de son second voyage qui le mènera aux confins de l’espace, du temps et des univers parallèles. Le manuscrit est mystérieusement parvenu à Stephen Baxter un siècle exactement après la parution initiale du chef-d’oeuvre de H.G. Wells.
Le Voyageur, surpris, découvre un monde différent de celui qu’il a déjà exploré, où les Morlocks disposent d’une science avancée et ne ressemblent guère aux barbares qu’il a connus

Le Livre de Poche Science-Fiction (Novembre 2003)634 pages 8.50 € ISBN : 2-253-07256-7
Traduction : Bernard Sigaud
Titre Original : The Time Ships (1995)

Couverture : Jackie Paternoster
En savoir plus
Robert Laffont 1998

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *