Valanys de W.H. Sanders

Une guerre est déclaré contre les Orcs et Eldan, Maenor et s’en vont prêter main forte aux défenseurs quand surgit un groupe d’Orcs qui a surgi de nulle part et s’attaque aux villages pour se diriger vers le château d’un haut mage…
Les trois amis ont pour mission de comprendre comment ces Orcs ont surgi mais surtout quel est leur but puisqu’ils ont décidé de ne pas suivre le reste de la troupe et de partir sous le commandement d’humains.
Rapidement, les trois soldats vont découvrir un petit village dans lequel une étrange petite fille a tué un Orc et son chien de guerre. Il est évident que cette fillette, Valanys, est spéciale et ils feront tout pour la défendre…

Avant de parler de la forme qu’a choisi l’éditeur, il est absolument nécessaire de préciser que le monde qu’a créé l’auteur est riche et bien construit. Vous trouverez dans ce premier volume, des cartes et des annexes qui vous permettront de mieux appréhender le déroulement du récit. Les personnages sont “humains”, nous n’avons pas l’impression de découvrir des surhommes – hormis Valanys – et le déroulement de la guerre ne semble pas si facilement gagnable par les “gentils”.
Ensuite, les descriptions sont bien alternées avec les dialogues ce qui permettra de rendre plus “digeste” la richesse du récit.
Car c’est un peu là le problème, l’ensemble de l’Œuvre paraîtra d’un premier abord peu accessible de par la construction qui a été choisi : le fait de chapitrer chaque journée rend le tout bien trop fragmentaire et du coup, nous avons le sentiment de ne pas avancer énormément (ce qui est aggravé d’une certaine façon par le renvoi aux annexes – certes peu nombreux).
De même, le soin apporté à la création du monde pourra paraître un certain moment long voire très long, nous éloignant du centre de l’action c’est pourquoi ce roman devrait plutôt être réservé à un public habitué.
Enfin, trop de détails tue l’action et il arrive fréquemment qu’on soit tenter de sauter quelques passages…
Maintenant, il est évident qu’on ne peut pas avoir et un monde construit, et une intrigue à 100 à l’heure et dans le même temps un roman court. Donc de ce côté-là, ce sera vraiment une affaire de goût.
Je vais parler maintenant un peu de la forme choisi par l’éditeur et notamment du point particulier du sort fait au “dit-il”, “ajouta-t-il” et autres tournures du récit qui ont la facheuse tendance à ralentir la lecture… L’éditeur a fait le choix de le mettre entre parenthèse ce qui est totalement déstabilisant dans un premier temps (beaucoup de parenthèses se dit-on) et qui au final se révèle fort utile puisqu’ils permettent visuellement d’enlever des parties nécessaire dans l’écrit mais dont le lecteur peut parfois se passer…

Information éditeur : pendant la saison de Noël, Fantasy et Fiction Worlds, proposera ses livres Science Fiction et Fantasy a prix coutants ou moins sur leur site de vente en direct : http://www.valanys.com

Une guerre est déclaré contre les Orcs et Eldan, Maenor et s’en vont prêter main forte aux défenseurs quand surgit un groupe d’Orcs qui a surgi de nulle part et s’attaque aux villages pour se diriger vers le château d’un haut mage…
Les trois amis ont pour mission de comprendre comment ces Orcs ont surgi mais surtout quel est leur but puisqu’ils ont décidé de ne pas suivre le reste de la troupe et de partir sous le commandement d’humains.
Rapidement, les trois soldats vont découvrir un petit village dans lequel une étrange petite fille a tué un Orc et son chien de guerre. Il est évident que cette fillette, Valanys, est spéciale et ils feront tout pour la défendre…

Fantasy et Fiction Worlds En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *