Vanitas de S.P Somtow

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

La trilogie de Timmy Valentine – Tome 3

Redevenir humain après des siècles et des siècles vécus en tant que vampire ce n’est vraiment pas une chose facile. Surtout quand celui avec qui on a échangé l’âme se mêle de tout ce que vous faites par vanité : Angel Todd veut redevenir la star qu’il était. Il n’arrive pas à s’habituer à son état de vampire, décidément, cela allait mieux à Timmy Valentine qui a désormais treize ans et qui fait tout pour s’habituer à être de nouveau humain. PJ et Chit joue à la nounou de Timmy ce qui peut parfois donner des situations loufoques : surtout que Timmy n’a pas oublié une chose, ses caprices de star du rock. Dans ce dernier tome, les événements s’enchainent mêlés aux souvenirs de Timmy Valentine qui croise le chemin d’Oscar Wilde et de Bram Stoker entre autres célébrités de la grande littérature. Qui aurait cru que Timmy se nourrissait de leur sang en échange de leur raconter ses histoires? Timmy a connu le comte Dracula. C’est donc l’occasion de revisiter l’histoire de Vlad Tepes à travers ses souvenirs. Vlad Tepes n’était vraiment pas du tout un tendre!

Vanitas. Mais d’où vient ce titre? Peut-être d’un type d’art médiéval qui met en scène la mort au travers de tableaux. Ici, incarné par le peintre Lauren McCandless qui peint des tableaux de mortes de façon très réaliste comme s’il avait lui-même assisté à ces meurtres… il en est d’ailleurs accusé: tous ses tableaux ont en fait mis en scène des meurtres qui ont vraiment eu lieu, mais Lauren McCandless ne se souvient de rien. Aurait-il eu des visions? Ou serait-il fou? Ou les deux? La réponse n’est pas évidente à découvrir, d’autant qu’il a de sérieux alibis. Heureusement, Chit va tout faire pour l’aider étant persuadée de son innocence. Une histoire de vampires se retrouve donc une fois de plus mêlée à une histoire de magie.

Un seul regret : l’impression que l’auteur ait voulu terminé le plus vite possible sa trilogie ce qui laisse parfois voir des moments bâclés ce qui est vraiment fort dommage. Heureusement, les nombreux clin d’oeil apporte un poids positif à l’histoire dans laquelle se sont glissés, comme dans les tomes précédents, des messages cachés , plus ou moins subtiles. Les références de S.P Somtow font la force de cette trilogie. La plume vive ne laisse aucuns répits. La profondeur des personnages pour lesquels leur psychologie est menée avec grand soin, accentue la noirceur de Vanitas. La trilogie terminée, les personnages manquent et manqueront.

Folio – SF  (mars 2007) – 524 pages 8.40 € – ISBN : 9782070318971

Revenu de l’autre côté du miroir après avoir échangé son destin avec Angel Todd, Timmy Valentine doit réapprendre à se comporter comme un simple mortel. Mais la vie d’une rock star n’a rien d’une sinécure, surtout quand on a treize ans et qu’on n’est plus un vampire. D’autant qu’Angel a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie de créature de la nuit et fait tout pour revenir sur le devant de la scène.

Timmy devient, à son tour, chasseur de vampires et se replonge dans son lointain passé, lorsqu’il croisait Shakespeare, Oscar Wilde, Jack l’Éventreur et même Bram Stoker, à qui il dévoila la véritable histoire du comte Dracula.

Voir les chroniques des volumes précédents :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *