Vent de feu (le) de William Nicholson

Le 1er tome avance doucement dans l’histoire et l’on se prend au jeu d’en savoir plus. Dans le 2ème, les choses s’accélèrent : le rythme est plus soutenu, il y a plus de vie. Par contre, malgré quelques mésaventures, le 3ème est un peu lent et j’ai déploré que certaines choses traînent en longueur. Par contre l’intrigue va au bout de cette histoire que l’on croit deviner sous un angle et qui se termine sous un autre. Bonne trilogie pour la jeunesse.

Dans la cité d’Aramanth, chacun, homme, femme ou enfant, ne vit que pour les périodiques examens qui garantissent à l’individu bien-être matériel et promotion sociale ne cas de réussite – ou le condamnent à la pauvreté et eu mépris général en d’échec. Le jour où Kestrel se rebelle contre ce système, c’est toute sa famille qui est châtiée et humiliée…
La jeune fille et son frère jumeau, Bowman, sont obligés de fuir Aramanth, à la recherche de la clef du mystérieux Chanteur de Vent, dont seule la voix pourrait restaurer le bonheur et l’harmonie dans la ville. Pour cela, il leur faudra affronter le pouvoir du terrible Morah…

Folio
Traduction : Diane Ménard
Couverture : SIS
Gallimard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *