Volont

Le Généralissime d’Eolus Vasteh, de l’empire d’Asreth arrive à la tête d’une imposante armée pour soumettre, pacifiquement ou pas, le pays de Qhmarr.

Ce deuxième roman paru aux Editions Critic (le premier étant le Sabre de Sang) est à nouveau un judicieux choix. Au travers d’un roman qu’on aurait aimé voir plus long tant il est riche, Lionel nous raconte avec brio le combat qui opposera les deux royaumes.
Le premier, le royaume d’Asreth, est bien avancé technologiquement, lourdement armé, et propose moyennant intégration à l’empire, de développer les infrastructures au sein de l’empire de Qhmarr… L’Empire de Qhmarr de son côté, est soumis au Lah, non pas une religion mais une croyance.
Le petit refusera de se soumettre au grand, entraînant les deux « armées » dans une lutte qui semble a priori plus à la portée de l’envahisseur…
Seulement, au cours de ce face-à-face entre deux visions du monde diamétralement opposée, les équilibres semblent bouleversés et les certitudes ébranlées. Qui de la magie ou de la technolgie prendra le pas ?
Lionel a réussi avec brio ce récit où il faut bien avouer, on comprend vite que des deux côtés, les soldats ne sont que des pions livrés à une guerre qu’ils n’ont pourtant pas souhaitée.


Le Généralissime d’Eolus Vasteh, de l’empire d’Asreth arrive à la tête d’une imposante armée pour soumettre, pacifiquement ou pas, le pays de Qhmarr.

Entre les derniers royaumes libres et les forces d’invasion de l’Empire d’Asreth se dresse l’imprenable Qhmarr, petit pays à peine sorti de l’ère médiévale. Gouverné par un roi trop jeune et un conseiller trop confiant, il ne devrait représenter dans le plan de conquête de l’Empire qu’une note de bas de page. Et alors que le généralissime D’eolus Vasteth s’emploie à négocier les modalités d’une reddition diplomatique, déjà, aux portes de la capitale, se presse l’implacable armada… La conclusion du conflit ne fait aucun doute. D’une manière ou d’une autre, Qhmarr passera sous pavillon asrien.
Pourtant, malgré la défaite annoncée, Vasteth découvre des dirigeants qhmarri inflexibles, prêts à confier le destin de leur nation à d’absurdes croyances ancestrales. À travers le défi lancé par l’enfant-roi, ce sont toutes les certitudes du généralissime qui vont se voir ébranlées, tandis que, sur la mer, les soldats meurent, simples pions sur un échiquier qui les dépasse…

Critic (Mars 2010)165 pages 13.00 € ISBN : 9782953499810 Couverture : Cyrielle Alaphilippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *