Wonderland de Serge Lehman

Appartient à l’univers de F.A.U.S.T

Depuis deux jours, Franz, Peter et Andrea sont poursuivis par un piège-à-homme. Cette machine, étrange assemblage hétéroclite de matériel de récupération est fabriqué par la tribu des alamans, qui s’en servent pour attraper des habitants du wonderland et leur prélever leurs organes. Une machine impitoyable, infatiguable, inlassable, et invincible. Le seul moyen de lui échapper : Lui offrir une proie de substitution…

Manque de chance, aujourd’hui les trois camarades ne croisent personne. Qui plus est, Peter disparait dans l’effondrement d’une montagne d’ordures, et Franz le suit, ce qui laisse Andréa en mauvaise posture. Elle réussit à se débarrasser du prédateur mécanique en le faisant tomber dans un lac d’acide. Puis elle part à la recherche de Peter. Ce dernier vient de découvrir une grotte formée par hasard dans la montagne, et qui contient un caisson à l’intérieur duquel il trouve un homme endormi, qu’il ramène dans son repaire – Babylone – à l’aide de Franz.

Mais il y a un problème, car Franz est certain d’avoir déjà vu cet homme. Et pour cause puisqu’il est l’actuel président de la fédération européenne ! Dans ce cas, qui est l’homme qu’ils viennent de voir au telmat ? Et pourquoi les B-men ont ils voulu les éliminer suite à leur découverte ?

Wonderland se passe dans le passé de l’histoire de F.A.U.S.T, c’est-à-dire ce qui est encore notre futur. Le titre, Wonderland, indique bien que l’action se passe dans cette zone abandonnée en plein coeur de l’Europe, où s’accumulent les ordures et autres déchets toxiques. A travers ce livre, nous assistons à la naissance de cette zone de non-droit, qui, si elle était déjà terrible en 2076, l’est bien plus encore en 2095, à l’époque de Chan Coray.

Nous avons donc un récit post-cataclysmique dans un monde pré-cataclysmique, beau paradoxe que nous devons à la plume agile de Serge Lehman. Car il suffit de franchir une frontière, d’affronter quelques policiers et médecins pour sortir de la fin du monde, c’est beau le progrès me direz vous…Et nos héros savent en profiter, cyniques avant l’heure, déjà vieux dans leurs corps d’enfants, entrainés à la survie alors qu’ils ne connaissent encore rien à la vie, eux qui supportent leurs mutations avec un courage exemplaire, dans leur regard plein d’humanité et qui, malgré tout, n’a pas encore perdu toutes ses illusions.

Le livre est sympathique à lire, avec quelques bons détails croustillants sur l’univers futur que nous décrit Serge Lehman à travers toute son oeuvre. On verra comment on peut en arriver là, belle préfiguration de ce qui arrive déjà maintenant, sauf qu’on pourrait quasiment dire à l’heure actuelle que, si il y aura quasi-sûrement un wonderland, ce ne sera pas aussi tard. Et qu’il guette déjà à nos portes. Wonderland est donc un livre fort dans ses thèmes, intense dans son action, et en plus, sans être le dernier FNA, c’est quand même l’avant dernier…


Fin du XXIème siècle. Au nord de l’Europe s’étend une zone interdite, un enfer toxique de trois cent mille kilomètres carrés. Dans ses profondeurs, des pièges semi-intelligents attendent patiemment de prélever leur quota d’organes humains. Des chasseurs-deltas traquent les mutants. Des tunneliers dessinent des signes mystérieux sur le sol. Des hommes sans nom creusent les montagnes d’ordures…
Bienvenue au Wonderland.

Fleuve Noir Anticipation (1997)ISBN : 2-26506194-8 (1997)
Couverture : Jean-Yves Kervevan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *