Clark Darlton

Naissance :1920
Mort :2005
Biographie :
(source : Jean-Michel Archaimbault 1998 Perry Rhodan – Lecture des textes. Encrage Editions)

De son vrai nom Walter Ernsting, il est né à Coblence en 1920. Fait prisonnier pendant la Seconde Guerre mondiale, il revient au pays cinq ans plus tard, gravement malade. Une fois guéri, il travaille comme interprète auprès des forces d’occupation et c’est l’occasion pour lui de s’enthousiasmer à propos des magazines de SF, américains ou anglais, auxquels il a ainsi accès. L’interprète se transforme alors en lecteur pour une maison d’édition allemande…
Au cours des années suivantes, Walter Ernsting est en quelque sorte rédacteur pour la collection Utopia Grossband ; il effectue des corrections sur des manuscrits et une quantité impressionnante de traductions. Ces activités le stimulent et font naître une idée : s’essayer lui-même à écrire. Son premier roman, UFO am Nachthimmel (1955), est d’abord refusé par l’éditeur de la collection sans même avoir été lu : à cette époque, le public ne témoigne aucun intérêt aux auteurs allemands de SF… Ernsting propose alors son roman, quelque temps plus tard, en le présentant comme la traduction d’un roman américain dont l’auteur est Clark Darlton – illustre inconnu au demeurant. Le roman est immédiatement accepté et paraît sous le numéro 19 de la collection Utopia Grossband. Deux ans plus tard lui est décerné le Hugo allemand. En parallèle à ces activités, Walter Ernsting s’engage très fortement au niveau du fandom et lance en 1955 le Science Fiction Club Deutschlands. Il aura par la suite de multiples contacts avec le milieu de la SF américaine.
Fin 1960 commence son implication dans la future série Perry Rhodan, dont il est l’un des deux pères fondateurs (l’autre est K.H. Scheer). Parmi les innombrables personnages qu’il a créés pour Perry Rhodan sont à signaler le mutant Ernst Ellert et surtout le mulot-castor L’Émir, qui a très vite su conquérir une foule d’admirateurs et permet à Darlton de laisser libre cours à son sens de l’humour ainsi qu’à son humanisme. Il écrira au total 192 romans pour la série, entre le 2 et le 1622, auxquels s’ajoutent ceux parus dans la série soeur Atlan et des romans planétaires.
Ami de Erich Von Däniken et partisan de ses théories, il les utilisa de manière adroite dans certains de ses écrits comme Der Tag, an den die Götter starben (Le jour où moururent les Dieux). Après avoir pris sa retraite, Walter Ernsting a vécu en Irlande puis à Salzbourg. Il n’a jamais cessé de maintenir le contact avec l’équipe Perry Rhodan.
Lors de la 3ème PR-WorldCon à Garching, le 21 juin 2003, il s’est adressé directement aux fans via internet.
Il est décédé le 15 janvier 2005 à Salzbourg.
Il est immortalisé sur la couverture du fascicule 1007.