La Sourcière d’Elise Fontenaille

Court roman ou novella (j’ai toujours du mal à catégoriser ces œuvres), La Sourcière d’Elise Fontenaille pourrait facilement être classée dans la catégorie contes.

ll était une fois…

Une forêt dans laquelle vivait Gallou la Brodeuse. Un soir, alors que la tempête fait rage, une jeune femme gratte à la porte de la maison. Prostrée et mal en point, la jeune femme est par ailleurs enceinte et proche d’accoucher.

N’écoutant que son coeur, Gallou va l’aider à accoucher mais ne parviendra malheureusement pas à sauver la mère… La jeune Garance, c’est le nom qui lui sera donnée, sera donc élevée par cette magicienne qui vit en pleine nature à l’abri de la violence du monde.

Car ne nous y trompons pas : si Gallou semble vivre dans la paix et la tranquilité, le Saigneur Guillaume (il n’y a pas d’erreur sur Saigneur ;)) sillonne le pays, accompagné de ses Moines Rouges, pour semer chaos et destruction. Et puis, il découvre Garance….

Une existence proche de la nature

Une grande partie du récit va vous laisser en contact avec l’image de la vie en totale harmonie entre l’Humanité et la Nature… Gallou, qui est le premier personnage que nous rencontrons vit à l’écart des autres hommes (en tout cas, ce sera notre première impression) en totale harmonie avec la faune et la flore. Pleine d’humanité, elle élèvera la jeune Garance, lui transmettant cette façon de penser. La jeune femme développera d’ailleurs un certain nombre de pouvoir et une sympathie naturelle envers son environnement. Nous le verrons notamment au travers de la relation d’amitié qui la liera à une jeune renarde.

Et puis, nous nous rendrons compte que Garance développera aussi un certain nombre de dons, parmi lequel celui de sourcière. Et c’est à cette occasion d’ailleurs que la jeune femme se retrouvera confronté à l’ambivalence et la versatilité de l’esprit de ses compatriotes. Alors qu’elle leur permet de survivre à la sécheresse grâce à son don, elle passera rapidement du statut de sauveuse à celle de sorcière, rendue responsable de la sécheresse humaine.

Ce premier contact avec le reste du monde n’est qu’une préparation finalement à sa rencontre avec le Saigneur Guillaume et sa horde infernale.

Heureusement, une touche positive reste avec ce petit groupe d’ami.e.s qui gravitent autour des deux femmes…

Bref, un petit conte, une petite histoire, sympathique et agréable à lire même si nous avons par moment l’impression d’avoir une succession de scènes.

Rouergue (Mars 2021) – Epik – 103 pages – 9,50 € – 9782812621734
Couverture : Patrick Connan

Une nuit de lune rousse, au pays des volcans assoupis, Gallou la Brodeuse recueille une toute jeune fille sur le point d’accoucher. Au cœur de la forêt et au milieu des bêtes, elle enfantera Garance.
Dans ce monde où la magie et la nature sont un rempart à la violence et à l’ignorance, Garance deviendra la Sourcière. Admirée puis rejetée de tous à cause de ses étranges pouvoirs et de sa beauté époustouflante, la jeune fille va devenir la proie dd celui que tout le monde craint : le Saigneur Guillaume…
Mais comment lui échapper ? Comment résister à a force et à son armée de Moines Rouges ?

Laisser un commentaire