Porte (la) de Karim Berrouka

Dans leur petite cabane, plantée au beau milieu d’un désert aride et inhospitalier, affalés sur leur canapé, au coin d’un bon feu, le ventre plein de la chair bien grasse d’un missionnaire, un des nombreux qui garnit le garde-manger, les deux garous philosophent. Ou du moins essayent, car le deuxième souffre d’indigestion. Comme un glouton, il s’est goinfré et en paie maintenant les conséquences. Et alors que la discussion allait vraiment démarrer, on frappe à la porte. Derrière, 3 belles et mystérieuses jeunes femmes, apparues comme par hasard au milieu de ce désert peu fait pour trois personnes si frêles. Mais peu importe, rendus aimables par leur festin, nos deux […]