Sang d

Les Soupirs de Londres 2 Une statuette qui ricane au fond d’un vieux musée, un meurtre étrange, un vol… Et voilà la sérénité de la petite communauté des vampires de Londres à nouveau perturbée. Stella Hunyadi est mandatée par le ténébreux Rodrigue, maître de la ville, pour enquêter sur cette affaire pour le moins originale. En plus de cela, il faut gérer l’arrivée d’un envoyé du Prince de Paris dans la ville, invité au caractère antipathique, qui débarque à Londres pour s’enquérir des expériences du mystérieux docteur de Mortepierre. Les intrigues vont s’enchaîner et s’entremêler pour nos vampires qui ne seront pas au bout de leurs surprises. Car, au cŒur […]

Manoir des Immortels (Le) de Ambre Dubois

Les Soupirs de Londres 1 Dans le Londres du XIXè, une série de meurtre inquiète fortement le Prince vampire de la ville, Rodrigue car l’assassinat de ces prostituées, retrouvées éventrées risque d’attirer l’attention des londonniens sur les créatures des ténèbres qui y résident et ce, malgré le fait que les londonniens sont très cartésiens. La présence au manoir des Heartavy d’un fils atteint d’une étrange maladie incite Rodrigue à y envoyer Stella, vampire sorcière pour mener l’enquête. Avis d’Allan: Nous voici replongés du temps de Jack L’Eventreur avec une nouvelle vision de cette sombre époque. Finalement, une lutte de pouvoir s’engage contre Rodrigue qui doit réussir à maintenir sa suprématie […]

Interview : Ambre Dubois

Réalisée par :MailDate :octobre 2007Allan : Bonjour Ambre, avant toute chose et parce que c’est la question généralement la plus énervante pour les auteurs, peux-tu te présenter à nos visiteurs ? Ambre : Bonjour à toute l’équipe de fantastinet et à tous les visiteurs du site. Cela me fait très plaisir de répondre à vos questions et j’ai été très touchée par votre demande. Je me présenterai en disant que je suis une petite belge de 28 ans, passionnée de fantastique et de vampirisme depuis son plus jeune âge. Comme de nombreux auteurs, je suis aussi une grande lectrice, une boulimique de livre (au grand désespoir de mon banquier !), […]