Sac d

Peut-être qu’il fut salué par la critique mais il ne me semble pas être l’oeuvre majeure de King. On y retrouve un sujet qui tient particulièrement à coeur de l’auteur : l’angoisse de la page blanche (à rapprocher d’un autre livre sur le même thème la part des ténèbres…) et c’est gratinée car une simple rencontre avec la mère et sa fille va déchaîner une fois encore les puissances du mal.. Ca se lit toujours aussi bien mais attention aux nuits agitées qui suivront pour les âmes sensibles ! Reclus à Sara Laughs, sa maison de campagne, près d’un lac, Mike Noonan n’écrit plus. Depuis la mort brutale de sa […]