Le chant de Susannah de Stephen King

Stephen King se tenait debout dans un rayon de soleil poussiéreux de fin d’après-midi. La lumière lui baignait les joues, la courbe de l’oeil gauche et la fossette au coin de la bouche. Elle dessinait sur sa joue gauche des filaments brillants dans sa barbe, là où couraient des poils blancs. Il se tenait debout dans la lumière, ce qui rendait encore plus visible l’ombre qui l’entourait. Sa respiration s’était ralentie, descendant à trois ou quatre inspirations par minute. La Tour Sombre 6 Le Ka-tet de Roland, augmenté pour l’occasion du Père Callahan et de quelques habitants de la Calla n’ont pas le temps de fêter leur victoire que Mia, […]