Reine des orages de Marion Zimmer Bradley

“Vous n’avez pas besoin de mes maléfices, il y en a déjà assez dans votre maison et dans le sein de votre chienne de maîtresse ! Un jour viendra où vous regretterez amèrement de n’être pas mort sans enfants, et après celui-là, il n’y en aura pas d’autre ! Vous ne prendrez aucune autre femme dans votre lit, pas plus que vous ne l’avez fait pendant que la chienne de Rockraven s’alourdissait de votre sorcière de fille ! Mon oeuvre est accomplie, vai dom ! (…) A partir de ce jour, vous n’aurez ni fille ni fils, vos reins seront vides et secs comme un arbre mort de froid !” […]