Le grand livre de Connie Willis

J’avais commencé à lire ce livre en novembre dernier, il me semble. Ce n’était pas le moment, et je l’avait laissé sur mon “tas de livres à lire”. Repris récememment, je l’ai engloutie en trois jours. Si l’intrigue est moins riche et chatoyante que “Sans parler du chien” (qui a bien mérité son prix Hugo 1999), on y trouve déjà les ingrédients qui ont fait le succès du roman à caractère victorien, sans le paradoxe temporel. Donc, nous sommes dans les années 2050, et il est possible de voyager dans le temps pour la recherche historique. Un vrai rêve d’enfant. Découpé entre les affres de Kivrine dans le XIV° siècle […]