Un monde sans elfes de Jean-Louis Sévilla

Savoir faire bouger ses oreilles, c’est amusant, surtout en classe. Ca l’est moins quand ça devient le motif d’un renvoi de cours assorti d’une visite chez la directrice. Laquelle directrice bondit littéralement de sa chaise en s’apercevant des prouesses de Syriane, et s’empresse de contacter un commissaire de police à propos d’affaires confidentielfes, qui envoie illico des agents sur place. Mais Syriane, qui n’a rien perdu de la conversation, comprend que quelque chose ne tourne pas rond, et décide de s’enfuir. Plutôt que de sortir de l’établissement, elle se réfugie dans la cave, où elle rencontre Marek, un camarade absent depuis une semaine. Il lui révèle qu’ils sont tous les […]

Interview : Jean-Louis Sevilla

Réalisée par :MailDate :Novembre 2007Orcusnf :Bonjour Jean-Louis, pourriez vous vous présenter à nos lecteurs ? J-L Sévilla :40 ans depuis un an et demi, lecteur vorace depuis l’âge de 7 ans. J’ai découvert la littérature fantastique avec Le chien des Baskerville, vers 10 ans. Mes parents m’avaient interdit de voir le film à la télévision, comme ils avaient le livre dans leur bibliothèque, je l’ai emprunté et lu en cachette le soir où il passait. Les conséquences ont été funestes : vingt ans après je sacrifiais une semaine de vacances à arpenter la sinistre lande du Dartmoor (où se déroule l’action et où la sinusite rôde encore au mois d’août). […]